Films et Programmes

Téléchargements

Inscription Newsbobine


Les tarifs

Carte d'adhésion annuelle

- Adulte : 15 €
- Jeune : 5 €

Les cartes 2017/2018 sont disponibles à la vente aux horaires d'ouverture habituels du cinéma AXEL

Tarifs adhérents

- 5,20 € pour tous les films programmés au cinéma Axel
- Tarif réduit en vigueur pour tous les films à l'affiche des 5 Nef

Fantasia

En avant première (sortie nationale 1er juillet 2015)

Un film de Chao Wang

Scénario de Chao Wang

Avec Ruijie Hu, Su Su, Xu Zhang ...

Chine - 2015 - 1h25. Sortie France : 1 Juillet 2015

Une famille recomposée dans une ville industrielle chinoise. Lorsque les hospitalisations du père deviennent de plus en plus fréquentes et coûteuses, toute la famille se trouve ébranlée. La mère enchaîne les petits boulots et se démène pour trouver de l’argent, la grande sœur décide de travailler secrètement dans un bar et Lin, le petit frère, stigmatisé par la maladie de son père et rejeté par ses camarades, fuit l’école et se réfugie dans un monde rêvé, un monde fantasmatique, un monde de fantaisie.

More details

Projection : Jeudi 25 Juin 2015 - 19h00 - 21h00

Vivant chichement à Chongqing, une ville du Sud-Ouest de la Chineravagéeparlesbouleversements économiques,unefamille recomposée est ébranlée par la leucémie dont souffre le père. Une situation d’autant plus critique que la direction de l’usine où il travaille ne va plus prendre totalement à son compte les coûteux frais d’hospitalisation et de transfusion.

Digne et courageuse, la mère enchaÎne les petits boulots du matin au soir. En secret, la grande soeur décide de travailler dans un bar de nuit. Quant au petit frère, stigmatisé par ses camarades de classe, il « sèche » pour aller se réfugier au bord du fleuve, dans un monde rêvé...

Dans Fantasia, Wang Chao, sans jamais s’abÎmer dans l’édification et la sensiblerie, dévoile l’envers du décor du « miracle » chinois. Il signe un film épuré, aussi subtil dans son scénario qui décrit habilement les pièges dans lesquels s’enfermentles personnages,quedanssamiseenscène,inventiveet dépourvue d’afféteries.

Depuis son premier film, L’orphelin d’Anyang, les conditions de vie des ouvriers en Chine ne se sont pas franchement améliorées. Après Voiture de luxe, ce film clôt la trilogie sur les souffrances des acteurs de la croissance phénoménale de l’économie post-maoïste.

Pour vaincre cette désespérance, comme l’indique le titre, il faut se perdre dans le rêve, l’imaginaire. Pour ne pas se laisser engloutir par la triste réalité, l’esprit doit se libérer. Les autorités chinoises apprécieront....

Sources : Les échos , 22 mai 2014. Le monde , 23 mai 2014. Libération 22 mai 2014