Films et Programmes

Téléchargements

Inscription Newsbobine


Les tarifs

Carte d'adhésion annuelle

- Adulte : 15 €
- Jeune : 5 €

Les cartes 2017/2018 sont disponibles à la vente aux horaires d'ouverture habituels du cinéma AXEL

Tarifs adhérents

- 5,20 € pour tous les films programmés au cinéma Axel
- Tarif réduit en vigueur pour tous les films à l'affiche des 5 Nef

Les ogres

En présence de la réalisatrice et du chef monteur

Un film de Léa Fehner

Scénario de Anton Chekhov, Léa Fehner

Avec Adèle Haenel, Marc Barbé, François Fehner

France - 2015 - 2h25. Sortie France : 16 Mars 2016

Ils vont de ville en ville, un chapiteau sur le dos, leur spectacle en bandoulière.Dans nos vies ils apportent le rêve et le désordre.Ce sont des ogres, des géants, ils en ont mangé du théâtre et des kilomètres.Mais l’arrivée imminente d’un bébé et le retour d’une ancienne amante vont raviver des blessures que l’on croyait oubliées.Alors que la fête commence !

More details

Projection : Jeudi 31 Mars 2016 - 19h00

Les Ogres

France - 2014 - 2h24
Réalisation : Léa Fehner
Scénario : Léa Fehner, Catherine Paillé et Brigitte Sy
Montage : Julien Chigot
Musique originale : Philippe Cataix
avec Adèle Haenel, Marc Barbé, François Fehner, Marion Bouvarel, Inès Fehner, Lola Duenas...

VPRO Big Screen Award, Rotterdam 2016

Le titre du film Les Ogres est à mettre en parallèle avec une volonté de Léa Fehner de souligner ce fort appétit de vivre qui caractérise les gens du théâtre itinérant, sans cacher la part de monstruosité résultant de cet appétit. La réalisatrice explique : « Ces ogres de vie sont aussi capables de bouffer les autres et de prendre toute la place ! Mais c’est aussi ça qui peut devenir passionnant : donner à voir des êtres puissants et drôles, indignes et inconséquents, foutraques et amoureux. Traquer l’ambivalence...»

Léa Fehner a grandi dans ce milieu du théâtre itinérant. Dans les années 1990, ses parents se sont embarqués dans cette aventure avec une dizaine de caravanes, un chapiteau, une troupe. Ils ont sillonné la France pour faire du théâtre et c’est par peur des conditions de travail difficiles propres à ce métier que Léa Fehner s’est dirigée vers le septième art.


Lea Fehner, réalisatrice, scénariste

Après des études de cinéma à Nantes, Léa Fehner intègre le département scénario de La Fémis. Elle sort diplômée avec les félicitations du jury quatre ans plus tard. En 2006, elle réalise Sauf le silence qui suit une femme dont le mari vient d’être incarcéré mais son projet de fin d’études est le scénario de Qu’un seul tienne et les autres suivront qu’elle tourne en 2008. Le film est sélectionné à la Mostra de Venise 2009 et reçoit de nombreux prix : festivals de Cabourg et Deauville, Prix Louis-Delluc du premier film 2009, Lumière de la presse étrangère 2010. Il est nommé au César du meilleur premier film en 2010 et projeté lors d’une soirée de La bobine en mars 2010 en présence de la réalisatrice et de son chef monteur.

Avec Les Ogres, c’est donc la deuxième fois que Léa Fehner vient présenter un film à Chalon-sur-Saône, toujours accompagnée de son chef monteur Julien Chigot et... de son tout jeune fils,Naïm, qui apparaît dans le film ! 


Au moment de la phase d’écriture, la réalisatrice a commencé par récolter beaucoup d’histoires sur la troupe de ses parents et sur d’autres troupes de théâtre itinérant. A partir de cette matière brute et avec sa co-scénariste Catherine Paillé, elle a « fictionnalisé » les événements réels pour en faire un film. Le but était d’éviter le portrait de cet univers pour se diriger plutôt vers une histoire épique.


Julien Chigot, chef monteur, scénariste,

Julien Chigot est auteur-réalisateur de cinq courts métrages dont Il m’emmerde Bach... il m’... (2002) et L’œil crevé (2002).
Il passe au montage de courts métrages en 2005 avec
La présente directive, puis Hors saison.

Il est chef monteur de moyens et longs métrages : Qu’un seul tienne et les autres suivront de Léa Fehner (2008), La pieuvre de Laetitia Carton (2009), Les jours d’avant de Karim Moussaoui, Edmond, un portrait de Baudoin(2014) de Laetitia Carton, et enfin Les Ogres de Léa Fehner. 


De scène en scène, le milieu du spectacle forain se revèle être un excellent terrain de jeu pour installer des personnages aussi différents et attachants que hauts en couleur. Cette variété de caractères devient un véritable atout pour Les Ogres qui plonge alors dans le film choral à mesure que la troupe se déchire.

C’est une explosion d’émotions que nous fait ressentir cette troupe d’acteurs issus d’univers différents mais jouant toujours avec un naturel déconcertant. Les jeux entre ombres et lumières sont d’une beauté pure. Les Ogres s’avère être une grande réussite, enthousiasmante, énergique et rythmée.

Sources : Dossier de presse - allo-ciné février 2016 - cinéclubmovies