Films et Programmes

Téléchargements

Inscription Newsbobine


Les tarifs

Carte d'adhésion annuelle

- Adulte : 15 €
- Jeune : 5 €

Les cartes 2017/2018 sont disponibles à la vente aux horaires d'ouverture habituels du cinéma AXEL

Tarifs adhérents

- 5,20 € pour tous les films programmés au cinéma Axel
- Tarif réduit en vigueur pour tous les films à l'affiche des 5 Nef

Le trésor

( Comoara )

Un film de Corneliu Porumboiu

Scénario de Corneliu Porumboiu

Avec Toma Cuzin, Adrian Purcarescu, Corneliu Cozmei ...

Roumanie - 2016 - 1h29. Sortie France : 10 Février 2016

A Bucarest, Costi, modeste comptable, aime lire l’histoire de Robin des Bois à son fils de six ans. Un jour, son voisin lui assure qu’un trésor est enterré dans le jardin de ses grands-parents. D’abord sceptique, Costi se laisse entraîner dans l’aventure, en dépit de tous les obstacles...
Une odyssée burlesque au traitement minimaliste. 

More details

Projection : Lundi 25 Avril 2016 - 19h00 - 21h00

Prix Un certain talent, Un Certain Regard, Cannes 2015

Costi, modeste comptable et bon père de famille, mène une vie paisible à Bucarest. Un soir, sollicité par un voisin pour l’aider à chercher un hypothétique trésor enfoui dans le jardin de sa maison familiale, il finit par accepter de louer un détecteur de métaux dans l’espoir de partager un pactole providentiel.

Ce partage illusoire des richesses, obsession d’un peuple spolié d’abord par les communistes, puis victime du capitalisme sauvage installé en maître dans le pays, est au cœur du projet de Corneliu Porumboiu. En effet, à force de creuser des trous dans la propriété, c’est toute l’histoire enfouie de la Roumanie que les personnages exhument. La villa a réellement été bâtie dans le village où débuta la Révolution de 1848, elle a été natio- nalisée par les communistes après 1945, transformée en boîte à strip-tease une fois la démocratie revenue, puis restituée en ruine à ses propriétaires dans la société en crise des années 2000...

Mais cette chasse au trésor a une autre dimension, celle d’un conte. Pour endormir son petit garçon, Costi lui raconte la légende de Robin des Bois, et s’il accepte de partir à l’aventure avec son voisin, c’est aussi pour continuer à être un héros aux yeux de l’enfant, quitte à embellir la réalité.

Auteur majeur du renouveau du cinéma roumain, le réalisateur de 12h08 à l’est de Bucarest signe ici son cinquième long métrage et filme cette histoire avec une impassible précision et un humour noir typiquement roumain. Cette fable dessine le portrait d’un pays subissant encore plus ou moins consciemment l’influence des années Ceausescu : suspicion et paranoïa à tous les étages.

Quelque part entre Cioran et Tati, entre Ionesco et Kaurismäki, une merveilleuse fable sur la Roumanie contemporaine.

Sources : Arte cinéma , Télérama 10 février 2016 , Les inrocks.com mai 2015