Films et Programmes

Téléchargements

Inscription Newsbobine


Les tarifs

Carte d'adhésion annuelle

- Adulte : 15 €
- Jeune : 5 €

Les cartes 2017/2018 sont disponibles à la vente aux horaires d'ouverture habituels du cinéma AXEL

Tarifs adhérents

- 5,20 € pour tous les films programmés au cinéma Axel
- Tarif réduit en vigueur pour tous les films à l'affiche des 5 Nef

Les innocentes

Pologne, décembre 1945. Mathilde Beaulieu, une jeune interne de la Croix-Rouge chargée de soigner les rescapés français, est appelée au secours par une religieuse polonaise. Dans son couvent où trente Bénédictines vivent coupées du monde, elle découvre que plusieurs d’entre elles sont sur le point d’accoucher. Peu à peu, se nouent entre Mathilde et les religieuses, des relations complexes que le danger va aiguiser.

Sur un fait mal connu mais parfaitement authentique, un film profond et intense, qui révèle le tragique de l’Histoire en s’attachant à la vérité humaine. 

More details

Projection : Jeudi 5 Mai 2016 - 19h00 - 21h10

Ce film est tiré du récit authentique du journal de bord de Madeleine Pauliac, médecin hospitalier à Paris et faisant partie des Forces Françaises de l’Intérieur durant la dernière guerre. Elle part à Moscou afin de diriger la mission française de rapatriement.

Ce nouveau film d’Anne Fontaine, réalisatrice sensible de films aussi différents que La Fille de Monaco, Perfect Mothers, Gemma Bovery, ne fait aucun prosélytisme. Ce qui intéresse Anne Fontaine, ce sont les relations humaines, le choc de la rencontre entre la jeune aide-soignante athée et les religieuses retirées du monde. Bien sûr, il est question de spiritualité, de foi, d’obscurantisme, mais aussi de femmes, de féminité, de maternité, de transgression des règles, de tolérance et d’humanité. Anne Fontaine déclare : « On doit partager la situation paradoxale de ces religieuses dans laquelle les ont plongées ces viols, comment se confronter à la maternité quand on s’est engagé à dédier sa vie à Dieu ? Comment garder la foi ? Que faire des nouveau-nés ? ».

Nous sommes en novembre et décembre 1945, la guerre mondiale vient de se terminer. Les soldats soviétiques, après la déroute des Allemands, envahissent la Pologne en vainqueurs. Ces soldats font preuve d’une violence inouïe à l’encontre de Polonais. Ils saccagent, pillent, brûlent ce qui ne l’avait pas été par les nazis. Ils disent représenter le bolchevisme et combattre le fascisme et tout ce qui a trait à la religion, notamment au catholicisme. Ils assiègent les couvents, violent et tuent les religieuses. Certaines en réchappent, d’autres sont enceintes et des bébés naîtront. Ces militaires n’avaient d’ailleurs pas le sentiment de commettre des actes répréhensibles puisqu’ils y étaient autorisés par leurs supérieurs.

La brutalité dont faisaient preuve les soldats en 1945 est malheureusement toujours d’actualité. Dans les pays en guerre les femmes continuent d’en être les victimes.

Sources : Utopia, Positif (février 2016), dossier de presse