Films et Programmes

Téléchargements

Inscription Newsbobine


Les tarifs

Carte d'adhésion annuelle

- Adulte : 15 €
- Jeune : 5 €

Les cartes 2017/2018 sont disponibles à la vente aux horaires d'ouverture habituels du cinéma AXEL

Tarifs adhérents

- 5,20 € pour tous les films programmés au cinéma Axel
- Tarif réduit en vigueur pour tous les films à l'affiche des 5 Nef

Je suis le peuple

Un film de Anna Roussillon

Scénario de Anna Roussillon

Egypte - 2015 - 1h51. Sortie France : 13 Janvier 2016

Alors que le peuple égyptien se soulève Place Tahrir, les villageois des campagnes du sud regardent la révolution sur leurs écrans de télévision. Farraj, un paysan de la vallée de Louxor, suit ces lointains bouleversements, de la chute de Moubarak à celle de Morsi.

Un très beau documentaire sur la conscience des peuples qui se forge au quotidien. Une réflexion politique aiguë et une chronique intime empreinte d’une profonde empathie. 

More details

Projection : Jeudi 19 Mai 2016 - 19h00 - 21h00

Grand prix , Jihlava, République tchèque , 2015 Grand prix du jury et prix du public, Entrevues Belfort 2015

Anna Roussillon connaît bien l’Egypte. Elle y a grandi et maîtrise l’arabe. En 2009, elle rencontre Farraj, paysan dans un village près de Louxor à 700 km du Caire. Elle décide de filmer sa vie quotidienne. Mais la révolution égyptienne éclate en 2011 et bouleverse ses plans.

La place Tahrir devient l’épicentre des bouleversements poli- tiques du pays. Loin de la capitale, la réalisatrice se détourne alors des images spectaculaires que nous connaissons pour se concentrer sur ceux qui les regardent et vivent la révolu- tion loin des événements. Ainsi, les manifestations du Caire n’apparaissent que par le truchement des écrans de télévision. Son choix débouche sur un film d’immersion poignant, dont la grande réussite tient au rapport intime qu’elle tisse avec une révolution bien plus profonde que le renversement d’un régime politique.

Assumant sa présence derrière la caméra, Anna Roussillon sonde les émotions de Farraj et de ses proches, sans oublier de révéler les siennes. C’est la relation d’amitié, nouée de part et d’autre de la caméra qui nous donne alors un point d’ancrage à ce processus de changement en marche. Les contradictions de comportement de Farraj ne sont pas filmées pour elles-mêmes, mais comme les différentes étapes d’un cheminement lent, que la réalisatrice prend le temps de suivre sur deux ans et demi.

Alors, la réflexion politique et la chronique intime se mêlent sous le regard intelligent, vif et chaleureux de la cinéaste. Farraj et sa famille deviennent quasiment nos amis et nous avons un peu de peine à les quitter.

S’il est admis que les révolutions se nourrissent d’instants partagés dans l’exaltation, comment se traduisent-elles dans un environ- nement dont le quotidien reste en apparence inchangé ? Voilà la question passionnante qui nourrit le film d’ Anna Roussillon, et ce qu’elle parvient à révéler, est essentiel.

Après avoir vu ce film, vous aurez sans doute l’envie d’en savoir davantage. Je vous renvoie simplement à l’interview passionnante donnée par Anna Roussillon à L’humanité le 13 janvier 2016 . http://www.humanite.fr/anna-roussillon-ce-film-est- mon-microrecit-au-grand-recit-de-la-revolution-595261

Sources : Critikat.com (12 janvier 2016), Télérama, l’Humanité (13 janvier 2016)