Films et Programmes

Téléchargements

Inscription Newsbobine


Les tarifs

Carte d'adhésion annuelle

- Adulte : 15 €
- Jeune : 5 €

Les cartes 2017/2018 sont disponibles à la vente aux horaires d'ouverture habituels du cinéma AXEL

Tarifs adhérents

- 5,20 € pour tous les films programmés au cinéma Axel
- Tarif réduit en vigueur pour tous les films à l'affiche des 5 Nef

Crache coeur

En présence de la réalisatrice

Un film de Julia Kowalski

Scénario de Julia Kowalski

Avec Liv Henneguier, Yoann Zimmer, Andrzej Chyra...

France - 2015 - 1h23. Sortie France : 17 Février 2016

Rose, jeune fille impulsive et un peu abrupte, s’immisce dans la vie de l’ouvrier polonais venu effectuer des travaux dans la maisonnette de son père. Une étrange et troublante relation s’installe entre ces trois personnages et déclenche peu à peu des bouleversements dans la vie de chacun. Une mise en scène sobre et d’une grande qualité cinématographique qui parle avec pertinence du mal-être de l’adolescence. 

More details

Projection : Jeudi 26 Mai 2016 - 19h30

Prix d’interprétation féminine, Amiens 2015 Prix des lycéens, Angers 2016

Rose, elle s’appelle Rose, yeux bleus et cheveux ondulés, sac à l’épaule et salopette en jean, elle traverse la vie comme elle arpente la cour du lycée : tête renfrognée, elle fonce droit devant elle. Les relations avec les garçons sont plutôt malaisées surtout lorsqu’apparaît dans son entourage un plâtrier-peintre polonais venu assurer quelques travaux de rénovation dans le logement de son père...

Rose, elle s’appelle Rose, un prénom qui évoque un beau teint, une tendre nuance, un regard optimiste sur la vie. Mais, cette Rose-là est comme une rose des sables qui cristalliserait des grains de doutes et d’incertitudes, une rose des vents qui perdrait la boussole sur la carte des sentiments, une rose buissonnante qui brandirait ses épines plutôt que d’étaler ses pétales.

Loin de tomber dans la caricature ou le cliché sur l’adolescence, Julia Kowalski dessine ici un portrait de jeune fille rarement vu au cinéma. Mais, les jambes dévoilées sur l’affiche de Crache cœur comme le prix des lycéens obtenu cette année au festival Premiers Plans d’Angers ne doivent pas laisser croire que l’unique sujet du film soit l’adolescence. C’est aussi un film sur le père, sur les pères, que ceux-ci soient affectueux, compréhensifs ou sévères.

Loin d’être monochrome, l’histoire de Rose offre une belle palette de couleurs construisant chaque plan comme une peinture. Une mise en scène simple et stylisée, des plans-séquences qui enrobent les personnages, une musique spécialement écrite pour les images, ce premier long métrage a été justement remarqué à Cannes et dans d’autres festivals. Il montre un aspect intéressant et original du jeune cinéma français actuel.

« Le film a quelque chose qui tient du souvenir, du cauchemar et du rêve, enfin une de ces choses qui le place hors du temps » (*)

(*) propos de la réalisatrice recueillis au festival d’Angers le 27 janvier 2016. Texte : Jean-Luc Chemorin, La bobine, 31/01/16
Sortie nationale : 17 février 2016 


Julia Kowalski, réalisatrice, scénariste

Née en France de parents polonais Julia Kowalski suit un BTS audiovisuel au lycée Léonard de Vinci de Montaigu en Vendée avant d’entrer dans une faculté de cinéma.

En 2003, elle réalise son premier documentaire : Miedzylesie, au milieu des bois (histoire d’un vieux couple de Polonais) et entame alors une véritable recherche identitaire, la rattachant à son pays d’origine. Elle poursuit cette recherche avec Bienvenue chez Maciek , portrait documentaire pour la série « Visages d’Europe » sur Arte (2006) et avec Anton, dans l’ombre, film documentaire sur un ouvrier polonais travaillant pour l’artiste autrichien Erwin Wurm qui, avec ses sculptures, remet en cause les objets du quotidien (2010).

Depuis, elle ne cesse d’affiner ses thèmes de prédilection : le milieu ouvrier, la Pologne, l’adolescence, la famille et la sexualité.

Son court-métrage de fiction Musique de Chambre (2012) a obtenu le prix Cinéma Beaumarchais de la Société des auteurs et compositeurs dramatiques et a été sélectionné dans de nombreux festivals internationaux : festival de Clermont-Ferrand, festival du film de femmes de Créteil, Vienna Short Film Festival (Autriche), Tampere Film Festival (Finlande), Indie Lisboa (Portugal), Cinema Jove Festival de Valencia (Espagne), festival du film francophone en Acadie (Canada), festival du film de Recife (Brésil),...

Crache cœur est son premier long-métrage. Il a été retenu par l’Acid (Association du cinéma indépendant pour sa diffusion) pour être présenté au festival de Cannes l’an dernier. Il a été aussi sélectionné aux festivals du film de Hambourg et de Rome, ainsi qu’aux festivals d’Amiens et d’Angers où il a été primé.

La Dijonnaise Patricia Mazuy (Travolta et moi), Maurice Pialat (À nos amours), Claude Miller (L’effrontée), Sydney Lumet (À bout de course) ont servi de références et Julia Kowalski admire « des tonnes de réalisateurs » dont Todd Solondz, Dario Argento, George Romero et d’autres très loin de son univers comme Larry Clark (Kids).

Outre le cinéma, elle aime la musique, fait du rock et joue de la flûte !