Films et Programmes

Téléchargements

Inscription Newsbobine


Les tarifs

Carte d'adhésion annuelle

- Adulte : 15 €
- Jeune : 5 €

Les cartes 2016/2017 sont disponibles à la vente aux horaires d'ouverture habituels du cinéma AXEL

Tarifs adhérents

- 5,20 € pour tous les films programmés au cinéma Axel
- Tarif réduit en vigueur pour tous les films à l'affiche des 5 Nef

Préjudice

Un film de Antoine Cuypers

Scénario de Antoine Cuypers, Antoine Wauters

Avec Nathalie Baye, Arno Hintjens, Thomas Blanchard, Éric Caravaca

France - 2016 - 1h45. Sortie France : 3 Février 2016

Lors d’un repas de famille, Cédric, la trentaine, vivant toujours chez ses parents, apprend que sa soeur attend un enfant. Alors que tout le monde se réjouit de cette nouvelle, elle provoque chez lui un ressentiment qui va se transformer en fureur. Il tente alors d’établir, aux yeux des autres, le préjudice dont il se sent victime depuis toujours. 
Entre non-dits et paranoïa, révolte et faux-semblants, jusqu’où une famille peut-elle aller pour préserver son équilibre ?

More details

Projection : Lundi 30 Mai 2016 - 19h00 - 21h00

Prix du public long métrage européen, Angers 2016

Première image de Préjudice : dans une pièce, un jeune homme en T-shirt, vu de dos, court sur place, face à une cloison. Le bas de son corps est caché par des rangées de fils à linge qui étalent sur toute la largeur de l’écran des draps blancs et fripés.

Tout le film n’est-il pas en germe dans ce plan ? Ce jeune homme échevelé va-t-il droit dans le mur ? Ne va-t-on pas laver son linge sale en famille ?
Car ici, il est bien question d’une famille. La mère, le père, la fille, les fils et les conjoints se retrouvent pour un repas qui promet
d’être agréable dans la maison de campagne.

Mais, les comportements et les regards, les déclarations et les non-dits, installent peu à peu une ambiance lourde qui devient trouble voire menaçante.
Antoine Cuypers n’use ni d’hémoglobine, ni d’effets spéciaux alambiqués pour installer une angoisse permanente dans ce quasi huis-clos.

Le film regarde davantage du côté de Festen de Thomas Vinterberg et quelques plans ne sont pas sans rappeler Shining de Stanley Kubrick.

Avec une mise en scène précise, le réalisateur s’applique à nous faire épouser tour à tour le point de vue de ses différents personnages ce qui peut conduire à des jugements hâtifs. Ainsi ballotté par les événements, il nous faudra bien avaler tous les ingrédients de ce repas. Il va rassasier les cinéphiles qui aiment être tenus en haleine.

Cerise sur le gâteau, les interprètes sont remarquables ! Nathalie Bayle, sans frilosité, a accepté de jouer dans ce premier film car pour elle, « le scénario proposé est bien construit et il y a toujours quelque chose de très émouvant à voir la naissance d’un réalisateur. » (*) Thomas Blanchard, jeune comédien de théâtre et de cinéma, met les petits plats dans les grands en étant tout simplement époustouflant dans un rôle délicat.

Bon appétit à tous !

(*) propos recueillis au festival d’Angers le 26 janvier 2016 Texte : Jean-Luc Chemorin, La bobine, 27/01/16