Films et Programmes

Téléchargements

Inscription Newsbobine


Les tarifs

Carte d'adhésion annuelle

- Adulte : 15 €
- Jeune : 5 €

Les cartes 2016/2017 sont disponibles à la vente aux horaires d'ouverture habituels du cinéma AXEL

Tarifs adhérents

- 5,20 € pour tous les films programmés au cinéma Axel
- Tarif réduit en vigueur pour tous les films à l'affiche des 5 Nef

Toto et ses soeurs

( Toto si surorile lui )

Un film de Alexander Nanau

Scénario de Alexander Nanau

Roumanie - 2016 - 1h34. Sortie France : 6 Janvier 2016

Au cœur d’une famille rom en pleine désintégration, émerge la figure de Totonel, 10 ans, dit Toto. Avec passion il apprend à lire, écrire et danser. Surtout danser et gagner le grand concours de Hip Hop. Au milieu du chaos ambiant, ses deux sœurs essayent de maintenir le mince équilibre de la famille. Le récit cinématographique d’Alexander Nanau enregistre sans pose, à hauteur d’Homme, la vie de Toto et de cette famille qui manque de tout, sauf d’humour et d’amour.

More details

Projection : Jeudi 30 Juin 2016 - 19h00 - 21h00

Grand prix du jury long métrage européen, Angers 2015

Alexander Nanau, réalisateur allemand est né à Bucarest en 1979. Après des études de cinéma à Berlin, il se spécialise dans la réalisation de documentaires. Toto et ses sœurs est son troisième long métrage.

Installé aux abords d’un ghetto de Bucarest pendant 14 mois, Alexander Nanau fait la connaissance de Toto et de ses sœurs. Sans jamais intervenir directement, il capture l’histoire poignante d’une famille roumaine meurtrie. La mère de Toto est en prison pour trafic de drogue tandis que ses filles, Andrea et Ana, tentent de maintenir un équilibre au cœur du chaos qu’est devenu leur petit appartement. Chacun essaye pourtant de s’en sortir au travers de l’apprentissage de la lecture et de l’écriture. Toto découvre aussi la danse hip-hop qui devient sa meilleure échappatoire.

La mise en scène de Nanau reste rivée à Toto et ses sœurs, mais surtout à Toto, que l’on suit dans son quotidien chaotique. Portrait d’une fratrie mais aussi portrait de lieux, le film décrit un parcours d’enfant par les territoires qu’il traverse, d’abord ces grandes cités-dortoirs, rongées par le trafic d’héroïne, puis l’appartement où la famille s’accroche et bien sûr, les institutions diverses (école, tribunal, prison, orphelinat).

Le portrait de cette fratrie vaut d’abord pour ce qu’il dit de l’enfance, de son mouvement continu vers l’avant et de sa joie de vivre étonnante. Pendant plus d’un an, la caméra d’Alexander Nanau enregistre la vie de cette famille en crise et propose un récit brut, ponctué d’humour et d’amour.

Loin de n’être qu’un tableau accablant, Toto et ses soeurs est aussi une oeuvre positive qui nous touche en plein coeur .

Sources : dossier de presse. Les cahiers du cinema, janvier 2016