Films et Programmes

Téléchargements

Inscription Newsbobine


Les tarifs

Carte d'adhésion annuelle

- Adulte : 15 €
- Jeune : 5 €

Les cartes 2016/2017 sont disponibles à la vente aux horaires d'ouverture habituels du cinéma AXEL

Tarifs adhérents

- 5,20 € pour tous les films programmés au cinéma Axel
- Tarif réduit en vigueur pour tous les films à l'affiche des 5 Nef

L'empire des (5) sens: journée 1

( Umi yori mo mada fukaku )

Après la tempête, en présence de Bastian Meiresonne

Un film de Hirokazu Koreeda

Scénario de Hirokazu Koreeda

Avec Hiroshi Abe, Yoko Maki, Yoshizawa Taiyo...

Japon - 2017 - 1h58. Sortie France : 26 Avril 2017

Malgré un début de carrière d’écrivain prometteur, Ryota accumule les désillusions. Divorcé de Kyoko, il gaspille le peu d’argent que lui rapporte son travail de détective privé en jouant aux courses, jusqu’à ne plus pouvoir payer la pension alimentaire de son fils de 11 ans, Shingo. A présent, Ryota tente de regagner la confiance des siens et de se faire une place dans la vie de son fils. Cela semble bien mal parti jusqu’au jour où un typhon contraint toute la famille à passer une nuit ensemble… 

More details

Projection : Jeudi 16 Mars 2017 - 19h00

EN AVANT-PREMIERE

Le père, joueur invétéré, endetté jusqu’à l’os, vient de mourir. Il ne laisse pas le même héritage à tout le monde.

Sa veuve, une vieille dame énergique et gouailleuse, n’a pas assez de mots pour dire son soulagement, son envie de s’arracher à l’étroit appartement HLM où le dispendieux défunt les a coincés à vie.

Son fils, Ryota, bel homme charmeur, faussement noncha- lant, a été rattrapé sur le tard par le vice paternel, comme on développe une maladie héréditaire : les paris, les prêteurs sur gages, les mensonges, les petites et les grandes trahisons pour soutirer toujours plus d’argent à son entourage. Il a tout perdu dans le gouffre de cette manie qui n’est même pas une passion : sa femme en instance de divorce et la garde de son fils, gamin méfiant, distant, miroir de l’enfant déçu qu’il fut lui-même.

Tout cela semble bien mal parti jusqu’au jour où un typhon contraint tout le monde à passer une nuit ensemble...

Le tournage d’ Après la tempête a eu lieu dans l’ « Asahi gaoka Housing Complex » de Kiyose (banlieue de Tokyo), où le réalisateur a vécu de 9 à 28 ans.
«
Comme mes personnages, cette résidence n’a pas pu devenir ce qu’elle voulait être ». Miroir du confort moderne à sa création, elle s’est délabrée et ses habitants ont vieilli.

Dans ce décor terne et triste, Ryota, le fils indigne, héros déchu et romanesque, est au coeur de l’observation intimiste d’une famille secouée, abîmée, mais nullement brisée. Vivante, malgré tout.

Tous les personnages ont connu de grandes difficultés pour devenir les adultes qu’ils voulaient devenir lorsqu’ils étaient enfants. Toutefois, ils continuent d’essayer de trouver un moyen d’appré- cier la vie, aussi différente soit-elle du futur dont ils avaient rêvé.

Kore – eda revendique que son film se rattache aux grands films sociaux des années 1950. « Il ressemble quelque peu à la vision désenchanté du monde de Naruse Mikio. »

Source: Télérama 19 mai 2016. 



Bastian Meiresonne

Journaliste, écrivain, réalisateur

Bastian Meiresonne est né le 31 décembre 1975 en Allemagne de parents belges.
Se destinant dès son plus jeune âge au cinéma et à l’écriture, il suit des études cinématographiques à Paris avant de se spécialiser dans le cinéma asiatique. Auteur d’un essai biographique
IMAMURA – EVAPORATION D’UNE REALITE et d’une dizaine d’ouvrages collectifs (DICTIONNAIRE DU CINEMA ASIATIQUE, LE CINEMA JAPONAIS CONTEMPORAIN...), il écrit également dans la presse (ECRAN FANTASTIQUE, COYOTE MAG...), intervient dans plusieurs festivals de cinéma internationaux (FESTIVAL INTERNATIONAL DES CINEMAS D’ASIE DE VESOUL, BLACK MOVIE à Genève...) et collabore avec différentes sociétés de production et de distribution. Il est à l’origine des premières rétrospectives mondiales dédiées au cinéma cambodgien et laotien et de la plus grande rétrospective dédiée au cinéma indonésien.

Pour le festival de Vesoul 2017, Bastian a mis en place deux sections : Le Japon se met à table et Maîtres du cinéma sri-lankais.

Spécialiste du cinéma indonésien, il a réalisé son premier long métrage documentaire GARUDA POWER – L’ESPRIT DU CINEMA D’ACTION INDONESIEN, qui couvre la période de 1926 à nos jours.
Il a deux autres projets documentaires en cours, ainsi que l’écriture de son premier long
métrage de fiction.

Rappelons que Bastian est venu en mars 2015 nous présenter un cycle de 6 films asiatiques, intitulé TOURS ET DETOURS EN ASIE.