Films et Programmes

Téléchargements

Inscription Newsbobine


Les tarifs

Carte d'adhésion annuelle

- Adulte : 15 €
- Jeune : 5 €

Les cartes 2017/2018 sont disponibles à la vente aux horaires d'ouverture habituels du cinéma AXEL

Tarifs adhérents

- 5,20 € pour tous les films programmés au cinéma Axel
- Tarif réduit en vigueur pour tous les films à l'affiche des 5 Nef

Le Caire Confidentiel

( The Nile Hilton Incident )

Un film de Tarik Saleh

Scénario de Tarik Saleh

Avec Fares Fares, Mari Malek, Yasser Ali Maher ...

Suède - 2017 - 1h51. Sortie France : 5 Juillet 2017

Le Caire, janvier 2011, quelques jours avant le début de la révolution. Une jeune chanteuse est assassinée dans une chambre d’un des grands hôtels de la ville. Noureddine, inspecteur revêche chargé de l’enquête, réalise au fil de ses investigations que les coupables pourraient bien être liés à la garde rapprochée du président Moubarak.

More details

Projection : Jeudi 7 Septembre 2017 - 19h00 - 21h00

Grand Prix du Festival de Beaune 2017, Grand Prix du Festival de Sundance

Janvier 2011, dix jours avant le début de la Révolution, dans une chambre du Hilton de la capitale égyptienne, une jeune chanteuse est égorgée. Le policier Noureddine est chargé de l’enquête qu’il aborde comme à son habitude avec désinvolture. Mais celle-ci va le mener vers les arcanes du pouvoir...
Le Caire Confidentiel est un vrai film noir. Il convient de ne pas considérer cette affirmation comme superficielle et publicitaire mais de souligner que c’est l’esprit même d’un genre particulier, ancré dans une certaine histoire du cinéma, ses déterminations sociales et psychologiques et les soubassements politiques de sa morale.
Ce film vaut par son histoire, mais aussi par ce qu’il nous dévoile de la société égyptienne : attentats rapportés par les médias, usages des réseaux sociaux, affiches de propagande, antennes paraboliques défaillantes, circulation de CD piratés, formes multiples de la corruption, palaces internationaux luxueux, écarts sociaux criants... il montre les travers d’une société de façon frontale. Un angle d’approche qui, selon sa productrice, n’aurait pas pu être celui d’un cinéaste vivant en Égypte - Tarik Saleh, auteur de plusieurs documentaires, réside en Suède -. Il
n’en a pas moins saisi admirablement le moment de bascule de son pays d’origine.
Le scénario s’inspire à la fois d’un fait divers et des romans policiers politiques de l’ancien criminologue Leif Persson. L’interprétation impeccable de l’acteur Fares Fares (dernièrement vu à La bobine dans La Communauté de Thomas Vinterberg) structure le récit et lui apporte une fluidité. La belle lumière du film est signée Pierre Aïm, déjà repéré dans Jaffa et césarisé pour La Haine, Monsieur N et Polisse
La singularité du regard du cinéaste permet de voir la nature profonde d’une société et pose la sourde interrogation qui parcourt élégamment le film : la morale est-elle une question de nature ou de degré ?

Sources : : Positif Mai 2017. http://www.liberation.fr/auteur/12314-elisabeth-franck-dumas, Libération 04/07/17. La Croix et Le Monde 05/07/17