Films et Programmes

Téléchargements

Inscription Newsbobine


Les tarifs

Carte d'adhésion annuelle

- Adulte : 15 €
- Jeune : 5 €

Les cartes 2017/2018 sont disponibles à la vente aux horaires d'ouverture habituels du cinéma AXEL

Tarifs adhérents

- 5,20 € pour tous les films programmés au cinéma Axel
- Tarif réduit en vigueur pour tous les films à l'affiche des 5 Nef

Le Jour d'après

( Geu-hu )

Un film de Hong Sang-soo

Scénario de Hong Sang-soo

Avec Yunhee Cho, Ki Joabang, Min-hee Kim...

Corée du Sud - 2017 - 1h32. Sortie France : 7 Juin 2017

Areum s’apprête à vivre son premier jour de travail dans une petite maison d’édition. Bongwan, son patron, a eu une relation amoureuse avec la femme qu’Areum remplace. Leur liaison vient de se terminer.
Ce jour-là, comme tous les jours, Bongwan quitte le domicile conjugal bien avant l’aube pour partir au travail. Il n’arrête pas de penser à la femme qui est partie. Ce même jour, la femme de Bongwan trouve une lettre d’amour. Elle arrive au bureau sans prévenir et prend Areum pour la femme qui est partie...

More details

Projection : Lundi 2 Octobre 2017 - 19h00 - 21h00

A Séoul, un éditeur entre deux âges, Bongwan, reçoit sa nouvelle (et jeune ) collaboratrice pour son premier jour de travail. Les bureaux sont exigus et déserts : il n’y a de la place que pour une seule employée.

Un tête-à-tête s’installe, où chacun semble passer l’autre au scanner, et dévoile, bon gré mal gré, son jardin secret et même ses raisons de vivre. Tout cela dure jusqu’à l’arrivée fracassante de l’épouse de l’éditeur, jalouse, violente, qui se méprend sur la situation...
Nouveau chapitre de l’oeuvre d’un des plus grands réalisateurs en activité, le Jour d’après nous précipite une nouvelle fois dans les atermoiements amoureux d’un homme entre plusieurs femmes. Hong Sang-soo est en grande forme . Rien ne lui échappe des mécanismes de l’adultère et du démon de midi qu’il restitue avec une finesse inouïe, dans le flot d’un dialogue à fleur de peau.

Mais, cette fois, le marivaudage habituel y prend un accent cruel, proche de Sacha Guitry. La tendresse cède la place au sourd désespoir du héros, peut-être le double du réalisateur.

Au-delà de la dimension autobiographique, on sent que la distance entre le cinéaste et son film est ici des plus ténue. Il se tient au bord du cadre, au plus près de son actrice, Kim Min-hee, absolument éblouissante de charme et de su otilité. En trois réalisations, il ne l’avait jamais filmée avec autant de désir. Hong Sang-soo ( 3 films en 2017 dont 2 présentés à Cannes) est depuis longtemps connu pour sa force de travail titanesque. Sa boulimie ne gâche en rien la subtilité des mets qu’il dépose à chaque fois sur la table. A nous de les déguster bien arrosés de Sôji, l’alcool présent dans tous les films du maître... 


Sources : Télérama 10 juin 2017, les Inrockuptibles 23 mai 2017