Films et Programmes

Téléchargements

Inscription Newsbobine


Les tarifs

Carte d'adhésion annuelle

- Adulte : 15 €
- Jeune : 5 €

Les cartes 2017/2018 sont disponibles à la vente aux horaires d'ouverture habituels du cinéma AXEL

Tarifs adhérents

- 5,20 € pour tous les films programmés au cinéma Axel
- Tarif réduit en vigueur pour tous les films à l'affiche des 5 Nef

Petit paysan

En présence du réalisateur

Un film de Hubert Charuel

Scénario de Hubert Charuel et Claude Le Pape

Avec Swann Arlaud, Sara Giraudeau, Isabelle Candelier...

France - 2017 - 1h30. Sortie France : 30 Août 2017

Pierre, la trentaine, est éleveur de vaches laitières. Sa vie s’organise autour de sa ferme, sa sœur vétérinaire et ses parents dont il a repris l’exploitation. Alors que les premiers cas d’une épidémie se déclarent en France, Pierre découvre que l’une de ses bêtes est infectée. Il ne peut se résoudre à perdre ses vaches. Il n’a rien d’autre et ira jusqu’au bout pour les sauver.

More details

Projection : Jeudi 5 Octobre 2017 - 19h30

Pierre, la trentaine, chevelure d’argent encadrant un visage de chérubin nerveux, élève ses trente vaches laitières dans la ferme de ses parents en Champagne-Ardenne. Cerné par des fermes industrielles, il continue pourtant à porter le modèle familial à bout de bras et privilégie une relation fusionnelle avec son bétail. Pris par l’ivresse de la routine, ascétique au possible, Pierre ne se permet aucun débordement. Les seules visites qu’il accepte sont celles de sa soeur vétérinaire. 

Mais Pierre a peur… Les premiers cas d’une épidémie viennent de se déclarer en France. Des troupeaux sont abattus par mesure de précaution. Découvrant que l’une de ses laitières est infectée, il est prêt à tout pour empêcher qu’on s’en prenne à ses bêtes…
Et très vite le film échappe au récit documentaire et tourne au thriller existentiel qui sort réellement des sentiers battus.
La ruralité dépeinte par Hubert Charuel n’est pas coupée de la marche du monde. Bien loin des caméras voyeuristes et tapageuses de L’amour est dans le pré, le réalisateur offre ici le portrait d’un homme complexe et obstiné. Il rend familier le quotidien d’un fermier d’aujourd’hui : son rapport à ses bêtes et à sa famille, sa solitude d’homme et la réalité d’un métier en voie de robotisation régi par des protocoles sanitaires stricts.
Petit paysan est la lettre d’amour et d’adieu de Hubert Charuel à un métier sur lequel il a mis du temps à tirer un trait. « A Cannes, raconte-t-il, ma mère a pleuré à la fin de la projection. J’étais fier de moi. Puis elle m’a dit : je ne pleure pas à cause du film, je pleure parce que j’ai compris que la ferme, c’était fini ».

 

Sources : L’Obs – 24/08/17. Le Monde, Utopia – 30/08/17. Positif – Septembre 2017

 

Le réalisateur, scénariste, acteur: Hubert Charuel

Hubert Charuel grandit sur une exploitation agricole de Haute-Marne et se retrouve tout naturellement à travailler dans l’élevage laitier.
Puis, il décide de s’orienter vers des études de cinéma et entre à la Fémis (Ecole nationale supérieure des métiers de l’image et du son dont l’ancienne dénomination « Fondation européenne des métiers de l’image et du son » explique son actuel acronyme). En 2011, il en sort diplômé en production.
Son film de fin d’études, Diagonale du vide (2011) suit deux adolescents en recherche de shit. Il est sélectionné dans divers festivals comme Clermont-Ferrand et Aubagne et obtient plusieurs prix.

Son second court métrage K-Nada (2014) met en scène deux frères que tout oppose. Il est lui aussi sélectionné au festival de Clermont-Ferrand et obtient le Prix CCAS du meilleur film français au festival Premiers Plans d’Angers en 2015. 

Avec son court métrage Fox-Terrier, Hubert Charuel se tourne du côté de l’humour noir. Il vient d’obtenir le prix du jury du court métrage français aux Champs-Elysées Film Festival 2017.
Petit paysan est son premier long métrage. Le film a reçu le soutien de la Fondation Gan pour le cinéma en 2015. Il été tourné entre août et octobre 2016 autour du lac du Der, une véritable mer intérieure champenoise et il a été sélectionné à la Semaine de la Critique en 2017.