Films et Programmes

Téléchargements

Inscription Newsbobine


Les tarifs

Carte d'adhésion annuelle

- Adulte : 15 €
- Jeune : 5 €

Les cartes 2017/2018 sont disponibles à la vente aux horaires d'ouverture habituels du cinéma AXEL

Tarifs adhérents

- 5,20 € pour tous les films programmés au cinéma Axel
- Tarif réduit en vigueur pour tous les films à l'affiche des 5 Nef

Jeune Femme

Un film de Léonor Serraille

Scénario de Léonor Serraille

Avec Laetitia Dosch, Souleymane Seye Ndiaye, Grégoire Monsaingeon ...

France - 2017 - 1h37. Sortie France : 1 Novembre 2017

Un chat sous le bras, des portes closes, rien dans les poches, voici Paula, de retour à Paris après une longue absence. Au fil des rencontres, la jeune femme est bien décidée à prendre un nouveau départ. Avec panache.

More details

Projection : Jeudi 7 Décembre 2017 - 19h00 - 21h00

Caméra d'Or, Cannes 2017 - Prix du jury du Film Français Indépendant, Champs-Elysées Film Festival 2017 - Prix d'Ornano-Valenti, Deauville 2017

lle se cogne contre les portes, perd pied, se blesse, enrage; tout son monde s’effondre mais Paula décide de ne pas se laisser abattre. Avec son chat blanc angora sous le bras et son culot en bandoulière, elle va errer dans Paris pour tenter de se reconstruire, trouver un toit et un emploi.

Pour son premier long métrage, Leonor Serraille filme l’errance de son héroïne comme une série de migrations, de canapé en canapé, d’hôtel miteux en chambre de bonne, d’intérieurs en extérieur. Paula circule dans la ville et multiplie ainsi les rencontres, croisant plusieurs figures du Paris d’aujourd’hui. Elle traverse tous les milieux avec aisance et son cheminement illustre ainsi les rapports complexes au travail, à l’argent, à la confiance, au lien social. La progression du récit se lit au fil des écueils et des bonheurs personnels et professionnels de l’héroïne. Le parcours de Paula est bien celui d’une émancipation, qui ne se traduit pas, pour une fois, par une ascension sociale mais la conquête d’une certaine liberté.

Dans la tradition d’un cinéma attaché aux personnages, Jeune femme fait corps avec son héroïne, sans chercher pour autant à la rendre aimable. Paula est horripilante, extravagante, parfois démente mais incontestablement touchante. Jamais là où on l’attend, elle n’a d’autre ressource que son émotivité débordante et sa capacité à se réinventer pour s’en sortir. La jeune trentenaire se démène dans un Paris hostile avec une émouvante force vitale et un humour salvateur. Usant du déguisement, elle joue de la transformation physique pour multiplier ses chances et ne jamais tomber dans le désespoir.

Pour incarner ce personnage versatile et marginal, il fallait une actrice caméléon. Laetitia Dosch passe de l’hystérie au glamour avec panache et tendresse. Elle crève l’écran dans ce rôle qui flirte délibérément avec la frontière de l’improvisation ; elle donne à son personnage toute l’énergie et la grâce touchante qu’il exige.

Portrait solaire d’une fille moderne, ce premier long-métrage, inventif, drôle et grave à la fois, nous laisse revigorés, gagnés par la combativité jubilatoire de cette jeune femme

Sources : Le Monde, L’Humanité, Libération 31/10/2017