Films et Programmes

Téléchargements

Inscription Newsbobine


Les tarifs

Carte d'adhésion annuelle

- Adulte : 15 €
- Jeune : 5 €

Les cartes 2017/2018 sont disponibles à la vente aux horaires d'ouverture habituels du cinéma AXEL

Tarifs adhérents

- 5,20 € pour tous les films programmés au cinéma Axel
- Tarif réduit en vigueur pour tous les films à l'affiche des 5 Nef

Les conquérantes

( Die göttliche Ordnung )

En présence de Anne-Cécile ROLLAND de Condor distribution

Un film de Petra Biondina Volpe

Scénario de Petra Biondina Volpe

Avec Avec Marie Leuenberger, Bettina Stucky, Ella Rumpf, Maximilian Simonischek...

Suisse - 2017 - 1h36. Sortie France : 1 Novembre 2017

Woodstock, Flower Power, Révolution Sexuelle: trois ans se sont écoulés depuis mai 68 mais la vague de libération ne semble pas avoir atteint le petit village suisse d’Appenzell. En mère au foyer exemplaire, Nora ne conçoit d’ailleurs pas sa vie autrement. Pourtant, à l’approche d'un référendum sur le droit de vote des femmes, un doute l'assaille : et si elles s'affirmaient davantage face aux hommes ? A mesure que Nora propage ses drôles d'idées, un désir de changement s'empare du village, jusque chez les plus récalcitrantes…

More details

Projection : Jeudi 14 Décembre 2017 - 19h30

Prix du public, prix de la meilleure actrice, prix scénario/réalisation, festival de Tribeca 2017 - Prix du cinéma Suisse 2017

1971, village d’Appenzell, canton d’Appenzell Rhodes-inté- rieures, Suisse : Nora est une mère de famille exemplaire. Alors que la révolution des femmes a essaimé dans le monde, elle continue de laver les chaussettes des siens. Le bourg semble n’avoir été atteint par aucun mouvement d’aucune sorte. Figé dans sa neige et entre ses montagnes, il entretient la bonne conscience de ses habitants qui, à l’approche d’un référendum sur le droit de vote des femmes, entendent bien dire non.

Mais Nora se réveille...

Trois ans après son premier long métrage, Traumland, où elle abordait les thèmes délicats de la prostitution, du libertinage et de la fragilité de l’amour et des liens familiaux, Petra Volpe revient avec un nouveau film tout aussi attentif à la condition féminine dans la nation helvète. Les Conquérantes nous ramène quarante-six ans en arrière alors que le droit de vote des femmes en Suisse n’existait pas encore dans toutes les communes.

Candidat à l’Oscar du meilleur film étranger pour le compte de la Suisse Les Conquérantes est dans la veine des Suffragettes avec Carey Mulligan sorti il y a deux ans, mais avec un esprit nettement moins porté vers le dramatique. Petra Volpe n’a pas hésité à employer un ton plein d’humour afin d’étayer son récit de la bataille des Suissesses pour rejoindre le mouvement de libération de la femme et ainsi affirmer leur autonomie dans une société jusqu’alors très patriarcale. Les Conquérantes est une comédie dramatique pleine de vie et de mordant, peut- être un peu trop sage sur la forme, mais vivante sur le fond, entre situations truculentes, répliques bien senties et person- nages hauts en couleurs.

Bien qu’il soit le témoin d’un chapitre historique d’hier avec un souci d’hommage rendu à ces militantes frondeuses et courageuses, le film parvient à associer un écho moderne à sa reconstitution, renvoyant ainsi à certains combats d’aujourd’hui.

Sources : Mondociné et Sud-Ouest 01/11/17, aVoir-aLire 24/11/17. 


Le film Les conquérantes vu par la critique


Les suffragettes se décomplexent et nous donnent une belle leçon de courage civique teintée d’humour. (Françoise Delbecq, Elle, 27/10/17)

En moins de deux heures, la réalisatrice suisse Petra Volpe parvient à brosser un portrait sans concession d’une réalité méconnue avec tout autant d’intelligence que d’humour. (Jessica Saval, Rolling Stone, octobre 2017)

Porté par un personnage féminin touchant, Les Conquérantes retrace avec sensibilité et humour cette lutte qui semblait au départ improbable (Catherine Balle, Le Parisien, octobre 2017)

Sans doute à peine caricaturés, les tenants du machisme helvétique (qui avaient aussi leurs supportrices) sont les gardiens d’un ordre tranquille, frappé au coin du bon sens et prêt à durer toujours... L’ensemble est assez savoureux. Et l’audacieuse qui va bousculer la donne offre un beau personnage. (Frédéric Strauss, Télérama, 31/10/17)

La bande originale, très girl power, compte « You don’t own me » de Lesley Gore ou l’hymne féministe d’Aretha Franklin « Respect ». De bonnes raisons d’aller découvrir ce film en salles. (Margaud Cherrid, ChEEk magazine, 31/10/17)

 

Anne-Cécile Rolland, Condor Distribution

Anne-Cécile Rollland est responsable des ventes chez Version Originale/Condor, maison de distribution spécialisée dans le cinéma indépendant.

Version Originale s’allie en mai 2013 avec l’éditeur Condor Entertainment sous l’enseigne Version Originale/Condor et se lance avec la saga Shokuzai de Kiyoshi Kurosawa. De 2014 à 2016, Version Originale/Condor distribue entre autres States of Grace de Destin Cretton, Enemy de Denis Villeneuve, Une belle fin de Uberto Pasolini et aussi une série de films vus à La bobine dont :

- La niña de fuego de Carlos Vermut dans lequel Barbara, femme vénéneuse et instable est sous l’emprise d’un maître chanteur (Meilleur film et réalisateur, San Sebastian 2014)

- Victoria, film de Sebastian Schipper tourné en un seul et unique plan séquence suivant une jeune espagnole en virée nocturne dans Berlin (Grand Prix, Beaune 2015) ;

- Vers l’autre rive de Kiyoshi Kurosawa, le périple d’un «fantôme» entre villages et rizières (Prix de la mise en scène, Cannes 2015) ;

- Brooklyn Village de Ira Sachs, relations de voisinage entre une famille de Manhattan et une couturière latino-américaine (Grand Prix, Deauville 2016) ;

- Harmonium de Kôji Fukada où un ami s’immisce dans la vie d’un couple et apprend l’harmonium à la petite fille. (Prix du Jury «Un Certain regard», Cannes 2016).

Désormais dénommée aujourd’hui Condor Distribution, la ligne salle en distribution propre est orientée « Film d’auteur avec potentiel d’ouverture au grand public ».