Films et Programmes

Téléchargements

Inscription Newsbobine


Les tarifs

Carte d'adhésion annuelle

- Adulte : 15 €
- Jeune : 5 €

Les cartes 2017/2018 sont disponibles à la vente aux horaires d'ouverture habituels du cinéma AXEL

Tarifs adhérents

- 5,20 € pour tous les films programmés au cinéma Axel
- Tarif réduit en vigueur pour tous les films à l'affiche des 5 Nef

Un été islandais

( Hjartasteinn )

Un film de Guðmundur Arnar Guðmundsson

Scénario de Guðmundur Arnar Guðmundsson

Avec Baldur Einarsson, Blær Hinriksson, Dilja Valsdottir, Katia Njalsdóttir..

Islande - 2017 - 2h09. Sortie France : 27 Décembre 2017

Un village isolé de pêcheurs en Islande. Deux adolescents, Thor et Christian, vivent un été mouvementé. Tandis que l’un tente de conquérir le coeur d’une fille, l’autre se découvre éprouver des sentiments pour son meilleur ami. À la fin de l’été, lorsque la nature sauvage reprend ses droits sur l’île, il est temps de quitter le terrain de jeu et de devenir adulte…

More details

Projection : Lundi 23 Avril 2018 - 19h30

Prix du public, Grand prix du Jury, Prix Erasmus, Festival Premiers Plans Angers 2017. Meilleurs film, réalisateur, scénario, cinématographie, acteur : Edda Awards 2017 (Césars Islandais )

Gudmundur Arnar Gudmunsson naît en Islande en 1982. Après des études à l’Icelandic Art Academy dont il sort diplômé, il signe 4 courts métrages très remarqués en festivals dont Le Fjord des Baleines qui reçoit une Mention Spéciale à Cannes en 2013. Heartstone est son premier long métrage.

Alors que le réalisateur cherchait une histoire à écrire, il a fait un rêve à propos de son meilleur ami qui s’est suicidé à l’adolescence. Dans ce rêve, son ami lui faisait visiter leur ancien village. En arrivant dans la maison de son enfance, il lui souriait et lui tendait une carte des lieux. Après cela, ils couraient rejoindre les autres enfants et jouaient avec eux. Quand il s’est réveillé, il a su qu’il avait envie d’écrire une histoire inspirée de cette période de sa vie.

Si une partie du film est liée aux souvenirs du réalisateur, Heartstone n’est pas pour autant un film autobiogra- phique. Lors de l’écriture, le réalisateur et scénariste a laissé les personnages prendre le dessus et développer leur individualité propre. « J’avais souvent la sensation d’être dans une maison remplie d’adolescents et que chacun me guidait avec son comportement. Je n’étais plus le maître du monde que je créais, mais plutôt un participant.»

C’est le mot "délicatesse" qui vient à l’esprit en regardant ce film: chaque plan en est un éloge, notamment lorsque la caméra s’approche des corps pour mieux en saisir la beauté et la sensualité ou encore pour montrer un paysage aux ciels tourmentés. L’émotion affleure, sans mièvrerie ni complaisance. La délicatesse est la réponse à la violence, elle est le moyen que le réalisateur a choisi pour rendre compte, avec le maximum de respect, de la souffrance qui s’abat sur les plus faibles. Il suggère qu’un autre monde est possible, un monde où la singularité ne vaut pas condamnation.

Heartstone porte un message important pour chacun et plus particulièrement pour la jeunesse : un message de fraternité et d’acceptation de soi.

Sources : Positif janvier 2018 /dossier de presse