Films et Programmes

Téléchargements

Inscription Newsbobine


Les tarifs

Carte d'adhésion annuelle

- Adulte : 15 €
- Jeune : 5 €

Les cartes 2017/2018 sont disponibles à la vente aux horaires d'ouverture habituels du cinéma AXEL

Tarifs adhérents

- 5,20 € pour tous les films programmés au cinéma Axel
- Tarif réduit en vigueur pour tous les films à l'affiche des 5 Nef

Seule sur la plage la nuit

( Bamui haebyun-eoseo honja )

Un film de Hong Sang-soo

Scénario de Hong Sang-soo

Avec Min-hee Kim, Young-hwa Seo, Jae-yeong Jeong...

Corée du Sud - 2018 - 1h41. Sortie France : 10 Janvier 2018

Dans une Europe brumeuse, loin de Séoul, Younghee a tout laissé derrière elle : son travail, ses amis et son histoire d'amour avec un homme marié. Seule sur la plage, elle pense à lui et se demande s'il la rejoindra.
Hong Sang-soo continue à explorer l'indécision amoureuse avec délicatesse.
Seule sur la plage la nuit contient toute la beauté de son cinéma, fait de petits riens et de motifs qui se répètent, de moments suspendus et de sentiments diffus. 

More details

Projection : Lundi 30 Avril 2018 - 19h00 - 21h00

Ours d’argent de la meilleure actrice, Berlin 2017

Entre deux tournages, une actrice, Yeong-hui, semble profiter de vacances bien méritées, d’abord à Hambourg aux côtés d’une amie, puis de retour en Corée du Sud, à Gangneung, la petite station balnéaire de son enfance.

Cette "goguette", rythmée par les promenades, les rencontres, les discussions, les repas, les retrouvailles, cache en réalité une douleur enfouie. Yeong-hui attend quelqu’un, un amant, qui s’obstine à ne pas la rejoindre et dont l’absence s’ étend autour d’elle comme un trou noir...

Plus rohmériens que jamais, il en va désormais des films d’Hong Sang-soo comme des saisons : ils se succèdent, déposant dans nos coeurs des qualités particulières qui s’éteignent et renaissent avec eux.

Seule sur la plage la nuit se laisse ranger parmi ses Contes d’hiver comme par exemple Matins calmes à Séoul en 2011, transi par le froid et l’humidité, baignant dans des demi-jours et des pénombres fuligineuses, moucheté de vapeurs fugaces qui s‘échappent des conversations en extérieur.

Tout dans l’errance de Yeong-hui se présente alors selon deux facettes infiniment réversibles : la surface simple, excessivement banale des choses et, derrière elles, les gouffres de mélancolie, d’attente, d’amertume, d’incertitude qu’elles recouvrent.

Suprême indétermination des films d’Hong Sang-soo qui fait de l’anodin le trajet le plus sûr vers les plus profonds, parfois les plus rugueux des sentiments humains.

Reste un chose : cette phrase merveilleuse du quintette en ut majeur de Schubert qui revient ponctuellement souligner les mouvements d’âme de l’héroïne. Et si Seule sur la plage la nuit était le Winterreise de Hong Sang-soo?

Sources : Télérama 9 janvier 2018, Le Monde 10 janvier 2018