Films et Programmes

Téléchargements

Inscription Newsbobine


Les tarifs

Carte d'adhésion annuelle

- Adulte : 15 €
- Jeune : 5 €

Les cartes 2017/2018 sont disponibles à la vente aux horaires d'ouverture habituels du cinéma AXEL

Tarifs adhérents

- 5,20 € pour tous les films programmés au cinéma Axel
- Tarif réduit en vigueur pour tous les films à l'affiche des 5 Nef

Le ciel étoilé au-dessus de ma tête

En présence du réalisateur Llan KLIPPER et l'acteur François CHATTOT

Un film de Ilan Klipper

Scénario de Ilan Klipper, Raphaël Neal

Avec Laurent Poitrenaux (Bruno Weintraub), Camille Chamoux (Sophie Andreu), Marilyne Canto (Laetitia), Alma Jodorowsky (Justyna), François Chattot (Maurice Weintraub)

France - 2018 - 1h17. Sortie France : 23 Mai 2018

Bruno a publié un fougueux premier roman en 1996. La presse titrait : « Il y a un avant et un après Le ciel étoilé au-dessus de ma tête ». Vingt ans plus tard, Bruno a 50 ans. Il est célibataire, il n’a pas d’enfants, et vit en colocation avec une jeune Femen. Il se lève à 14h et passe la plupart de ses journées en caleçon à la recherche de l’inspiration. Pour lui tout va bien, mais ses proches s’inquiètent...

More details

Projection : Jeudi 31 Mai 2018 - 19h30

Après Sainte-Anne en 2010, un documentaire sur l’institution psychiatrique, le réalisateur Ilan Klipper avec Le ciel étoilé au-dessus de ma tête, son premier long métrage de fiction, questionne à nouveau notre rapport à la folie. Le film s’engage sous la bannière d’une citation de Kant: « Deux choses remplissent l’esprit d’admiration et de craintes incessantes : le ciel étoilé au-dessus de ma tête et la loi morale au-dedans de mon cœur »...

Bruno, couvert d’une éternelle robe de chambre et auteur vingt ans plus tôt d’un livre éponyme, unanimement salué par la critique, passe ses jours et ses nuits à chercher une inspiration nouvelle à grand renfort de danses désarticulées sur fond de musique hurlante. Mais pas de ciel étoilé au-dessus de sa tête, car c’est plutôt dans une pièce sombre que se terre l’auteur, à côté du linge qui sèche...Puis survient le trouble : à sa grande surprise, il voit débarquer dans l’appartement parents et amis, accompagnés d’une jeune femme qu’il prend d’abord pour une éventuelle épouse que ses parents juifs lui présenteraient... Mais pas du tout...elle est psychiatre et vient pour une " interven- tion "...

La caméra ne sortira pratiquement pas de cet appartement qui matérialise le cerveau en ébullition de son occupant. Toutes les certitudes vont être malmenées, constamment bousculées et parfois même totalement remaniées : où est le réel, où est la fiction ? Où est la sincérité, où est le jeu ? Où est la raison, où est la folie ? C’est bien un des enjeux du film : qui sont les fous ? Bruno muré dans son improductivité et dans sa vie à la dérive, ou les parents qui prétendent tout reprendre en main oubliant que leur grand fils est libre d’organiser ou plutôt de désorganiser sa vie comme il l’entend ? Et si tout ce scénario n’était que le retour à l’écriture de l’auteur puisant son inspiration dans le gisement de sa propre existence ? Et les nombreuses scènes rejouées ne seraient alors que des pistes envisagées puis abandonnées par l’auteur ?

Cette comédie loufoque et enlevée nous laisse interpréter à notre guise ce que pourraient être les réponses à toutes ces questions ...

Sources : dossier de presse 


Ilan Klipper Réalisateur, scénariste

Ilan Klipper fait son entrée dans le monde du cinéma par le biais du documentaire.
Ses premiers films s’inscrivent dans la tradition du cinéma direct : pas de voix off, pas d’interview.

Inspiré par le réalisateur Frédérick Wiseman, il co-réalise en collaboration avec Virgil Vernier un diptyque sur la police, Flics en 2008 et Commissariat en 2009 (films diffusés dans de nombreux festivals ainsi qu’à la télévision).

Sa collaboration avec Virgil Vernier se poursuit avec le court métrage documentaire Pandore en 2011, pré-sélectionné aux César du meilleur court métrage.

En 2010 il réalise un documentaire sur la psychiatrie Sainte-Anne diffusé dans Grand Format d’Arte et primé au festival de Nyon.

En 2012 , sa rencontre avec le chanteur Christophe l’amène à réaliser un court métrage de fiction Juke-box pour lequel il reçoit de nombreux prix notamment aux festivals de Belfort, Clermont-Ferrand et Angers.

En 2012, il fait une brève incursion dans le monde de la justice avec la web-série Les affaires Familiales.

En 2017, il réalise son premier long métrage Le ciel étoilé au-dessus de ma tête , une tragi-comédie tournée en douze jours.

Filmographie :
2017
Le ciel étoilé au-dessus de ma tête (long métrage, fiction)
2014 Juke-Box (court métrage fiction).
2012 Les Affaires Familiales (web-série)
2011
Pandore (court métrage, documentaire en co-réalisation avec Virgil Vernier.) 2010 Sainte-Anne (documentaire TV)
2009
Commissariat (long métrage, documentaire, en co-réalisation avec Virgil Vernier) 2008 Flics (long métrage, documentaire, en co-réalisation avec Virgil Vernier) 


François Chattot
Acteur, metteur en scène

Ancien élève de l’Ecole de Théâtre National de Strasbourg (1974 - 1977), François Chattot est un acteur, metteur en scène et auteur de théâtre,

De 2004 à 2006, il est pensionnaire de la Comédie Française où il crée notamment Place des Héros de Thomas Bernhard et L’Espace Furieux de Valère Novarina,

De 2007 à 2012, il est Directeur du Théâtre Dijon-Bourgogne, Centre Dramatique National où il crée Music Hall de John Osborne et tout dernièrement Cinéma Apollo d’Alberto Moravia sous la direction de Matthias Langhoff .

En tant qu’acteur, il interprète Hamlet dans la nouvelle création de Matthias Langhoff, Metteur en scène, il a déjà monté une dizaine de spectacles dont La Question d’Henri Alleg, Les uns à côté des autres créés au Théâtre Dijon-Bourgogne, Il cosigne également avec Jean-Louis Hourdin Une confrérie des Farceurs, d’après des fables du Moyen-Âge et de la Renaissance, spectacle créé en 2007 à Dijon, puis au Théâtre du Vieux-Colombier, Comédie Française,

Sa filmographie en tant qu’acteur est impressionnante depuis 1980. On a pu le voir notamment dans Fifi Martingale de Jacques Rozier, Adolphe de Benoît Jacquot, Fanfan la tulipe de Gérard Krawczyk, Un héros très discret de Jacques Audiard, Parlez- moi d’amour de Sophie Marceau, L’Exercice de l’Etat de Pierre Scholler ou encore Le Divan de Staline de Fanny Ardant, jusqu’à son rôle de père dans le film de Ilan Klipper Le ciel étoilé au-dessus de ma tête.