Films et Programmes

Téléchargements

Inscription Newsbobine


Les tarifs

Carte d'adhésion annuelle

- Adulte : 15 €
- Jeune : 5 €

Les cartes 2017/2018 sont disponibles à la vente aux horaires d'ouverture habituels du cinéma AXEL

Tarifs adhérents

- 5,20 € pour tous les films programmés au cinéma Axel
- Tarif réduit en vigueur pour tous les films à l'affiche des 5 Nef

Apprenti gigolo

( Fading Gigolo )

Dans le cadre de la fête du cinéma

Un film de John Turturro

Scénario de John Turturro

Avec John Turturro, Woody Allen, Sofia Vergara, Sharon Stone , Vanessa Paradis, Live Schreiber...

États-Unis - 2014 - 1h30. Sortie France : 9 Avril 2014

Deux amis, l'un libraire, l'autre fleuriste, ont des problèmes d'argent. Le premier devient le mac du second. Ils feront le bonheur de leurs clientes.

More details

Projection : Lundi 30 Juin 2014

Quand elle n’enflamme pas les débats parlementaires français, ou ne sature pas les colonnes des différents quotidiens nationaux, la prostitution, c’est-à-dire le fait de livrer son corps aux plaisirs sexuels d’autrui pour de l’argent, s’invite volontiers au cinéma. C’est notamment le cas dans un récent film de François Ozon, Jeune et jolie (2013), dans lequel une lectrice relativement précoce de Pierre Choderlos de Laclos, choisit une voie originale pour découvrir son corps : la prostitution. Par ailleurs, cette dernière se situe également au cœur du cinquième long-métrage de John Turturro (Romance and cigarettes, Mac). A la différence, plus notoire cette fois-ci, que la prostitution y est envisagée sous un angle plutôt remarquable, « qui se remarque ».

Pourquoi cela ? Parce que, dans ce film, contrairement à de nombreux autres, c’est de la prostitution...masculine dont il est question. Un sujet somme toute relativement peu abordé jusqu’à présent. En tout cas pas ainsi : en suivant de près une espèce de fleuriste à mi-temps qui, pour arrondir ses maigres fins de mois, devient gigolo pour femmes esseulées ou en quête d’un peu de piment dans leur vie (sexuelle).

Ceci étant, si Apprenti gigolo est remarquable en raison de sa façon de traiter le thème de la prostitution, vaut-il indéniablement que l’on fasse un détour par la case Axel ? A vrai dire, la critique est pour le moins partagée vis-à-vis de ce film. Plutôt dithyrambique par moments – « une comédie hilarante » (Utopia) ; « une (petite) comédie qu’on a plaisir à voir » (Télérama) –, elle s’avère beaucoup plus acerbe à d’autres, notamment quand elle remplit son office dans Le Nouvel observateur : « Apprenti gigolo est une comédie new- yorkaise poussive et amorphe, qui peine au démarrage et ne cessera de caler » (Claire Micallef).

Apprenti gigolo, qui, semble-t-il, ambitionnait de questionner l’évolution de la sexualité féminine par le biais de la prostitution masculine, atteint-il l’objectif ainsi fixé ? Pour le dire, le mieux est peut-être encore de voir ce qui, selon certains, « ne se résume pas à son épatant duo d’acteurs » (Woody Allen et John Turturro himself), mais « propose un très joli portrait de plusieurs femmes, dans toute leur diversité, dans toute leur complexité » (Utopia).

Texte : Samuel Bon - La bobine - Sortie nationale 9 avril 2014