Films et Programmes

Téléchargements

Inscription Newsbobine


Les tarifs

Carte d'adhésion annuelle

- Adulte : 15 €
- Jeune : 5 €

Les cartes 2016/2017 sont disponibles à la vente aux horaires d'ouverture habituels du cinéma AXEL

Tarifs adhérents

- 5,20 € pour tous les films programmés au cinéma Axel
- Tarif réduit en vigueur pour tous les films à l'affiche des 5 Nef

Dancing in Jaffa

Dans le cadre de la fête du cinéma

Un film de Hilla Medalia

Scénario de Philip Shane, Hilla Medalia

Avec Pierre Dulaine, Yvonne Marceau, Noor Gabai

États-Unis - 2014 - 1h38. Sortie France : 2 Avril 2014

Né à Jaffa en 1944, Pierre Dulaine quitte son pays avec sa famille en 1948 pour s’installer à l'étranger. Après une carrière internationale accomplie de danse en couple, Pierre retourne à Jaffa pour réaliser son rêve : faire danser ensemble des enfants juifs et palestiniens pour rapprocher les communautés. C'est là, selon lui, que réside toute la beauté de la danse de salon : forcer deux personnes à se déplacer en faisant qu'un.

More details

Projection : Mardi 1 Juillet 2014

Prix du public, festival Valencienne 2014

La danse comme source de paix sociale et d’harmonie.

« Je suis convaincu que quand un être humain danse avec un autre être humain, quelque chose arrive ». Tel est le credo de Pierre Dulaine, quatre fois champion du monde de danse de salon. Cet homme à l’élégance un peu surannée, né à Jaffa en 1944 d’une mère palestinienne et d’un père irlandais, a quitté sa terre, devenue Israël pour s’installer en Angleterre dans les années 1950 puis aux Etats-Unis en 1972.

Au début de ce documentaire, il revient pour la première fois dans sa ville natale avec un projet, un défi, une utopie : faire danser ensemble des enfants juifs et palestiniens. Celui qui a fondé il y a vingt ans les « Dancing classrooms » dans les écoles publiques new-yorkaises vient ainsi expérimenter son programme au sein de cinq établissements scolaires de Jaffa, dont deux juifs, deux arabes et un mixte. On le voit expliquer patiemment en anglais son rêve devant un parterre de parents juifs israéliens plutôt sceptiques. Puis réitérer l’exercice en arabe devant les parents palestiniens dont l’accueil s’avère encore plus froid. Ce projet pédagogique est destiné à des enfants de huit à quatorze ans.

Le but de Pierre Dulaine est de rapprocher les deux communautés en encourageant la mixité sociale, cultuelle et culturelle. En engageant les enfants dans une interaction constructive, il leur enseigne le respect à travers la danse.

La réalisatrice en suivant pas à pas la mise en place de ce programme éducatif, n’élude en rien les difficultés rencontrées, notamment auprès d’enfants d’abord pleins de préjugés envers ceux qu’ils considèrent comme leurs ennemis naturels, sans vraiment les connaître. En filmant avec attention les réactions à fleur de peau des enfants, Hilla Medalia révèle l’état de tension qui règne au sein des deux communautés. C’est dans ce contexte fort que s’inscrit cette action pédagogique. C’est là le réel défi à relever durant cette expérience.

Sources : dossier de presse - La chronique A.I mars 2014