Films et Programmes

Téléchargements

Inscription Newsbobine


Les tarifs

Carte d'adhésion annuelle

- Adulte : 15 €
- Jeune : 5 €

Les cartes 2017/2018 sont disponibles à la vente aux horaires d'ouverture habituels du cinéma AXEL

Tarifs adhérents

- 5,20 € pour tous les films programmés au cinéma Axel
- Tarif réduit en vigueur pour tous les films à l'affiche des 5 Nef

Jimmy's hall

En sortie nationale - la place à 3,50 pour les adhérents ( l'Axel prolonge la fête du cinéma pour La Bobine)

Un film de Ken Loach

Scénario de Paul Laverty, Donal O'Kelly

Avec Barry Ward, Simone Kirby, Andrew Scott

Grande-Bretagne - 2013 - 1h48. Sortie France : 2 Juillet 2014

1932 - Après un exil de 10 ans aux États-Unis, Jimmy Gralton rentre au pays pour aider sa mère à s'occuper de la ferme familiale.
L'Irlande qu'il retrouve, une dizaine d'années après la guerre civile, s'est dotée d'un nouveau gouvernement. Tous les espoirs sont permis…

More details

Projection : Jeudi 3 Juillet 2014 - 19h30

C’est la troisième fois que Ken Loach s’attaque à l’Irlande : une première fois en 1990 avec un film très politique, à charge contre Margaret Thatcher, Hidden Agenda (Secret Défense). Puis en 2006, il obtient la Palme d’or à Cannes pour The Wind That Shakes The Barley (Le vent se lève), dont le sujet est la guerre civile en Irlande dans les années 20. Quant à Jimmy’s Hall, son action commence dix ans plus tard dans une Irlande apaisée qui s’est dotée d’un nouveau gouvernement ; mais l’église catholique désormais toute puissante domine tout, y compris l’éducation, et choisit qui doit avoir un avenir ou non dans la communauté.

Après un exil forcé de dix ans aux Etats-Unis, Jimmy Gralton, ancien activiste politique qualifié de communiste, revient chez lui pour s’occuper de la ferme familiale tenue péniblement par sa mère en son absence. Dans son pays qu’il redécouvre à ce moment-là, tous les espoirs sont permis, mais la crise de 1929 a encore appauvri cette Irlande martyrisée... Dès son retour, les jeunes du comté de Leitrim, désoeuvrés et étouffés par l’atmosphère ambiante, enjoignent à Jimmy de rouvrir le « Hall », un foyer-dancing dont il s’occupait avant de s’exiler. Malgré ses réticences à affronter ses vieux ennemis, l’église et les propriétaires terriens, il accepte. Tout le monde se met alors au boulot et restaure la vieille bâtisse qui ne demande qu’à revivre. Le succès est immédiat : le foyer redevient l’endroit où l’on se retrouve pour discuter, lire, et surtout danser, car Jimmy a rapporté de New-York un phono et ses disques de jazz. Mais son influence grandissante n’est pas du goût de tous et les tensions refont surface...

Avec Jimmy’s Hall, inspiré de la vraie vie de Jimmy Gralton et de son dancing, Ken Loach nous offre une véritable cure de bonheur, dosant judicieusement les moments de lutte et ceux de tendresse et les enrobant d’une joie communicative. Il renouvelle ainsi sa foi en un monde meilleur, plus libre, plus juste, et crée une fresque aux résonances très contemporaines qui donne envie d’avancer et ne jamais baisser les bras.

Sources : Dossier de presse - Télérama - Utopia - Le Monde mai 2014