ASSOCIATION CHALONNAISE POUR LE CINEMA

Soirée 2 films dans le cadre du Festival Anim’à’Chalon

lundi 24 juin 2024 à 18:00

Soirée thématique
Pause gourmande
La bobine partenaire

1er Film

They Shot The Piano Player

lundi 24 juin 2024 à 18:00

À la veille du coup d’état en Argentine, un journaliste de musique new-yorkais mène l’enquête sur la disparition de Francisco Tenório Jr, pianiste brésilien virtuose. Tout en
célébrant le jazz et la Bossa Nova, le film capture une période éphémère de liberté créatrice, à un tournant de l’histoire de l’Amérique Latine dans les années 60 et 70, juste
avant que le continent ne tombe sous le joug des régimes totalitaires.

>> Toutes les informations sur le premier film

2ème Film

Sky Dome 2123

lundi 24 juin 2024 à 20:30

2123. Dans un futur où la sécheresse a ravagé la Terre, l’humanité est contrainte de sacrifier une partie de la population : toute personne de plus de 50 ans sera transformée en arbre. La société est régie par des règles impitoyables. Le jour où Stefan voit sa femme condamnée prématurément par le système, il décide de prendre les plus grands risques pour changer son destin.

>> Toutes les informations sur le deuxième film


Présentation du
1er film

They Shot The Piano Player

lundi 24 juin 2024 à 18:00

Résumé : À la veille du coup d’état en Argentine, un journaliste de musique new-yorkais mène l’enquête sur la disparition de Francisco Tenório Jr, pianiste brésilien virtuose. Tout en célébrant le jazz et la Bossa Nova, le film capture une période éphémère de liberté créatrice, à un tournant de l’histoire de l’Amérique Latine dans les années 60 et 70, juste avant que le continent ne tombe sous le joug des régimes totalitaires.

Pays : Espagne

Année : 2024

Durée : 1h43

Version : VOST

Date de sortie en France : 31 janvier 2024

Réalisateur : Fernando Trueba et Javier Marisca

Scénario : Fernando Trueba

Avec : Jeff Goldblum, Roberta Wallach, Tony Ramos ...

Prix / distinctions : Meilleur film d’animation, Goyas 2024.

Fiche
bobine

Déjà réalisateurs du film d’animation Chico & Rita, nommé aux Oscars en 2011, voilà de nouveau Fernando Trueba et son illustrateur Javier Mariscal réunis autour d’un long métrage animé pour célébrer le continent latino-américain et la musique. Le film retrace  l’enquête d’un journaliste américain sur la disparition à Buenos Aires d’un prodige brésilien du piano Francisco Tenorio à la veille du coup d’État militaire argentin en mars 1970. Entre fiction et réalité, They Shot the Piano Player crée son univers en assemblant les pièces accumulées, car Trueba a initialement voulu réaliser un documentaire en prises de vues réelles sur ce mystère. Il a sillonné le monde et la capitale argentine, et filmé plus de cent cinquante interviews, jusqu’à l’épouse de Tenorio, qui s’est confiée pour la première fois.

La création par l’animation permet de ressusciter judicieusement le disparu – un artiste épatant et brutalement éliminé – tout en s’autorisant la fiction à travers un guide extérieur, un journaliste musical américain, inventé pour faciliter la narration. L’équilibre était périlleux à trouver entre hommage musical et thriller politique, les auteurs l’ont trouvé grâce à une beauté plastique sidérante. Le travail de Mariscal et de ses équipes sur la couleur est tout en nuances, de la luxuriance à la noirceur, sans jamais forcer le trait. Le spectateur plonge dans un bain musical passionnant, qui  redonne vie à de multiples icônes du jazz et de la bossa nova, des États-Unis (avec Ella Fitzgerald, Stan Getz, Bill Evans), au Brésil (avec Tom Jobim, Vinicius de Moraes, João Gilberto, Gilberto Gil, Caetano Veloso, Chico Buarque….)

C’est donc la joie et la douleur, la lumière et l’ombre, la vie et la mort, qui s’entrelacent sur l’écran. Ces sensations gagnent aussi le spectateur, car le tour de force des cent et quelques minutes de cinéma repose sur l’expérience sensorielle d’un univers enfui, sur l’invincibilité de la musique, et sur le témoignage historique et politique d’un monde dominé par le totalitarisme. Un regard au présent, où il est nécessaire de rappeler les horreurs du passé, les dictatures latino-américaines durant les années 1970. They Shot the Piano Player rappelle enfin combien les artistes demeurent des symboles de liberté, envers et contre toutes les dérives.                              Une vérité brûlante d’actualité, partout où violence et ségrégation sévissent.

 

Sources : Liberation.fr, ecranlarge.com, bande-a-part.fr


Présentation du
2ème film

Sky Dome 2123

lundi 24 juin 2024 à 20:30

Résumé : 2123. Dans un futur où la sécheresse a ravagé la Terre, l’humanité est contrainte de sacrifier une partie de la population : toute personne de plus de 50 ans sera transformée en arbre. La société est régie par des règles impitoyables. Le jour où Stefan voit sa femme condamnée prématurément par le système, il décide de prendre les plus grands risques pour changer son destin.

Pays : - Hongrie/Slovaquie

Année : 2024

Durée : 1h53

Version : VOST

Titre original : Müanyag égbolt

Date de sortie en France : 24 avril 2024

Réalisateur : Tibor Bánóczki, Sarolta Szabó

Scénario : Tibor Bánóczki, Sarolta Szabó

Image : Tibor Bánóczki, Sarolta Szabó

Avec : Renátó Olasz, Zsófia Szamosi, Zsolt Nagy ...


Fiche
bobine

2123, dans un futur où la sécheresse a ravagé la terre et où l’air est irrespirable, l’humanité est contrainte de sacrifier une partie de la population. A Budapest, on ne peut vivre que sous un dôme, la société s’organise selon des règles strictes : toute personne de plus de cinquante ans sera transformée en arbre qui apportera humidité et nourriture. Ce sacrifice obligatoire  assure la survie du reste du groupe.

Nora, bouleversée et fragilisée par un drame devance l’appel et choisit de muter prématurément, au grand dam de Stéphan, son conjoint, qui va tout tenter pour la sauver d’un funeste destin.

Cette dystopie n’est pas sans rappeler Soleil vert (Richard Fleischer 1973) ou  L’âge de Cristal (Michael Anderson 1976), mais ici, la romance prend le pas sur la recherche de vérité dans une sorte de tension végétale. Stephan cherche le moyen d’inverser le processus enclenché par Nora .

Esthétiquement, c’est très beau. Les personnages en 2D semblent flotter sur des décors en 3D. L’utilisation de la rotoscopie laisse constamment sortir les traits de l’actrice ou de l’acteur sous les traits et gestes dessinés. Les détails sont travaillés et offrent un univers prenant. Le dôme en particulier, évoque l’ambiance des albums de Schuiten et Peeters dans la série  Les cités obscures (Casterman)

Sky Dome 2123 est le premier film de Sarolta Szabo et Tibor Banoczki, ils y évoquent une problématique climatique en phase avec l’actualité : le réchauffement, les réfugiés climatiques, la crise énergétique. « La science- fiction, c’est imaginer un avenir possible. ».

Ce film n’a pas pour vocation de donner une réponse facile et rassurante.

 

 

 

Sources : sens critique.com / Positif avril 2024 / Premiere.fr

Evénement
associé

Dans le cadre du Festival Anim’à’Chalon

Pause
gourmande

Chocolats glacés offerts par Megarama à l’entracte