Haut et fort

lundi 15 novembre 2021

18:30 et 21:00

Invité / Débat

En partenariat
La bobine partenaire

Tarifs unique : 5,20€

En avant-première

Résumé : Anas, ancien rappeur, est engagé dans un centre culturel d’un quartier populaire de Casablanca. Encouragés par leur nouveau professeur, les jeunes vont tenter de se libérer du poids de certaines traditions pour vivre leur passion et s’exprimer à travers la culture hip hop….

Pays : Maroc

Année : 2021

Durée : 1h42

Version : VOST

Date de sortie en France : 17 novembre 2021

Réalisateur : Nabil Ayouch

Image : Amine Messadi et Virginie Surdej

Avec : Anas Basbousi, Ismail Adouab, Meryem Nekkach ...


Fiche
bobine

Haut et fort est une fiction dans la lignée du travail d’observation et d’introspection proche du terrain que Nabil Ayouch mène depuis des années. Ainsi ce dernier film a vu le jour avec la participation des jeunes du centre culturel « Les Etoiles de Sidi Mounen » créé par la fondation Ali Zaoua en 2014 à laquelle il
a participé.
Fidèle à son style habituel, Nabil Ayouch n’a pas fait appel à des acteurs professionnels, mais aux jeunes de la Positive School, qui se sont pour la première fois livrés au jeu de la caméra.
Le cinéaste met en scène l’enseignement du hip-hop. Il donne à voir de longs échanges entre l’enseignant Anas, un ancien rappeur et les adolescents autour de sujets comme la religion, le harcèlement de rue ou le pouvoir de l’art. L’objectif est de les accompagner dans l’écriture et l’expression orale, de les aider
à dépasser leurs blocages et à trouver leur propre limite. Ayant lui-même découvert le rap dans sa jeunesse, Nabil Ayouch rend hommage à l’universelle puissance émancipatrice de ce genre musical.

Un plaidoyer magnifique et sensible sur l’émancipation culturelle, politique et sociale d’un groupe d’adolescents marocains à travers le rap. Réjouissant.
A la question « Est-ce que Haut et fort est une comédie musicale ? » Le cinéaste répond :

« Oui. En tout cas, je l’ai pensé comme ça… avec une mise en scène plus naturaliste, une direction plus «improvisée» qui donne l’illusion du documentaire. Là on se confronte au réel, on regarde les visages, on écoute les mots. Et puis soudain, par la musique, par la danse, on s’échappe. On a beaucoup répété ces moments dansés avec le chorégraphe -Khalid Benghrib- et mes directeurs de la photo. C’était bien plus un travail sur la profondeur, le sens et la spontanéité. Toute la difficulté a été de lier les deux. Je voulais que la comédie musicale soit au cœur du réel et que le réel soit au cœur de la musique. Je voulais que la vie s’infiltre partout, que le film soit constamment, à la fois joyeux et politique, social et musical. »

 

Sources : Dossier de presse, Le Monde, avoir-alire juillet 2021

Regarder la
bande-annonce

Evénement
associé

FESTIVAL TRANSDANSES, Festival de danse à l’Espace des Arts du 16 au 26 novembre 2021

 

https://www.espace-des-arts.com/saison/festival-transdanses    

 

Evénement
en partenariat

En partenariat avec l’Espace des Arts et le Conservatoire dans le cadre du Festival Transdanses

Soirée spéciale
Invité – Débat

En présence de :

  • Nicolas Royer, directeur de l’Espace des  Arts
  • Robert Llorca, directeur du Conservatoire du Grand Chalon