Baccalauréat

jeudi 2 mars 2017

18:30 et 21:00

Résumé : Romeo, médecin dans une petite ville de Transylvanie, a tout mis en œuvre pour que sa fille, Eliza, soit acceptée dans une université anglaise. Il ne reste plus à la jeune fille, très bonne élève, qu’une formalité qui ne devrait pas poser de problème : obtenir son baccalauréat. Mais Eliza se fait agresser et le précieux Sésame semble brutalement hors de portée. Avec lui, c’est toute la vie de Romeo qui est remise en question quand il oublie alors tous les principes qu’il a inculqués à sa fille, entre compromis et compromissions…

Pays : Roumanie

Année : 2016

Durée : 2h08

Version : VOST

Titre original : Bacalaureat

Date de sortie en France : 7 décembre 2016

Réalisateur : Cristian Mungiu

Scénario : Cristian Mungiu

Avec : Adrian Titieni, Maria-Victoria Dragus, Rares Andrici ...

Prix / distinctions : Prix de la mise en scène, Cannes 2016

Fiche
bobine

Baccalauréat, quatrième long métrage de Christian Mungiu, nous transporte dans la Roumanie de 2016, où la seule réus- site possible se situe hors de ses frontières, contrairement à ce qu’avait espéré toute une génération post Ceausescu.

Romeo Aldea est médecin à Cluj, petite ville terne et triste de Transylvanie où il est revenu vivre avec son épouse au lendemain de la révolution. Décision qu’il regrette et qui explique son acharnement à vouloir que sa fille unique Eliza, brillante élève, obtienne son baccalauréat avec une moyenne de 18 sur 20. Ce précieux sésame lui ouvrirait les portes d’une grande université anglaise, et lui permettrait de vivre dans un pays plus libre, moins corrompu, où elle aurait un avenir. Mais le jour des épreuves, Eliza est victime d’une agression qui risque de compromettre ses chances de succès…

C’est le début d’un chute inexorable où tout peut et va se déglinguer, éloignant chacun de la voie qu’il pensait s’être tracée. Les apparences vont se lézarder et des vérités qui ne sont pas toujours bonnes à entendre vont pointer leur nez. Romeo porte en lui des convictions auxquelles il n’est pas prêt à renoncer mais lorsque l’avenir de sa fille est engagé, il se résigne à se soumettre à la coutume locale… la première compromission ne ressemble pas forcément à de rutilants pots-de-vin mais bien à un infléchissement intime, une si légère entorse à ses propres principes qu’elle en serait presque indiscernable, mais malheureusement elle change tout et modifie la relation à la vérité. En laissant ainsi entrer le mensonge dans sa vie, Romeo s’aperçoit que sa vie entière est devenue mensonge…

L’engrenage implacable que le réalisateur met en scène, saupoudré de touches angoissantes, ne prévaut jamais sur l’intensité des relations qu’il décrit entre un père et sa fille, leurs moments d’infinie tendresse, des moments précieux. Dans le même temps, Baccalauréat décrit un drame enfoui, celui d’un père qui ne peut aimer sa fille autrement qu’en l’éloignant le plus possible de lui, de ses turpitudes et de ses échecs. Et ce film parfois si prosaïque est tellement emprunt de délicatesse qu’un simple sourire entre ces deux êtres lui permet d’aller vers la lumière.

Sources : le Monde, Télérama 7/12/2016. Libération. Utopia gazette.

Regarder la
bande-annonce