Folles de joie

jeudi 8 septembre 2016

19:00 et 21:10

Résumé : Beatrice est une mythomane bavarde au comportement excessif. Donatella est une jeune femme tatouée, fragile et introvertie. Ces deux patientes de la Villa Biondi, une institution thérapeutique pour femmes sujettes à des troubles mentaux, se lient d'amitié. Une après-midi, elles décident de s'enfuir bien décidées à trouver un peu de bonheur dans cet asile de fous à ciel ouvert qu'est le monde des gens « sains».

Pays : Italie

Année : 2016

Durée : 1h58

Version : VOST

Titre original : La pazza gioia

Date de sortie en France : 8 juin 2016

Réalisateur : Paolo Virzì

Scénario : Paolo Virzì, Francesca Archibugi

Avec : Valeria Bruni Tedeschi, Micaela Ramazzotti, Bob Messini...


Fiche
bobine

Pour une fois les traducteurs de titres ont eu le verbe heureux : Folles de joie, elles le sont. Les deux héroïnes de ce film naviguent entre rires et larmes avec un égal bonheur. Et la joie qu’elles n’auront de cesse de rechercher empruntera des chemins qui nécessitent une bonne dose de douce dinguerie voire tout simplement d’inconscience.

Deux patientes de la Villa Biondi, une magnifique villa toscane transformée en lieu d’hébergement pour femmes mentale- ment instables, se lient d’amitié. Béatrice, grande bourgeoise mythomane, est bavarde et excentrique. Donatella, au corps tatoué et meurtri, est au contraire une jeune femme fragile et introvertie. Un après-midi, elles s’enfuient, bien décidées à trouver un peu de bonheur dans cet asile de fous à ciel ouvert qu’est le monde des gens ” sains “.

Quand s’enclenche la mécanique de la cavale, Paolo Virzi a la clairvoyance de ne s’attacher qu’à ses personnages et à leur pouvoir comique. Il compose une pure comédie à l’italienne au, rythme endiablé, ponctuée de dialogues incisifs et drôles.

C’est une comédie généreuse qui ne manque pas de faire mouche sur quelques sujets politiques et sociétaux traités avec ironie. La mise en scène tout en douceur et la caméra enveloppante empêchent tout basculement vers une hystérie facile.

Le réalisateur signe une œuvre tendre, sans pathos ni caricature, qui aborde avec autant d’intelligence que d’humour le sujet sensible de l’internement et de la normalité. Et on peut parier que l’aventure n’aurait pas été aussi heureuse sans l’immense talent de ses deux interprètes qui se confrontent à l’excès sans jamais s’y brûler. Valeria Bruni Tedeschi démontre ici toute l’étendue de son talent comique.

Très belle histoire au sujet difficile, remarquablement traité. Une escapade touchante, émouvante et drôle. De la comédie italienne comme on aime.

Sources : Studio-live mai 2016 Télérama, Utopia, juin 2016

Regarder la
bande-annonce