Fortuna

jeudi 18 octobre 2018

19:30

En présence du directeur de la photographie

Résumé : Fortuna, jeune Ethiopienne de 14 ans, est accueillie avec d’autres réfugiés par une communauté de religieux catholiques dans un monastère des Alpes suisses. Elle y rencontre Kabir, un jeune Africain dont elle tombe amoureuse. C’est l’hiver et à mesure que la neige recouvre les sommets, le monastère devient leur refuge mais aussi le théâtre d’événements qui viennent ébranler la vie paisible des chanoines. Ceux-ci vont-ils renoncer à leur tradition d’hospitalité ? Parviendront-ils à guider Fortuna vers sa nouvelle vie ?

Pays : Suisse

Année : 2018

Durée : 1h46

Version : VOST

Date de sortie en France : 19 septembre 2018

Réalisateur : Germinal Roaux

Scénario : Germinal Roaux

Image : Colin Lévêque

Avec : Kidist Siyum, Bruno Ganz, Patrick d'Assumçao...

Prix / distinctions : Ours de Cristal, Grand prix du jury international de Génération 14, Berin 2018

Fiche
bobine

Elle est jeune et sa frêle silhouette emmitouflée dans un manteau de peau et une grosse écharpe se détache facilement dans le paysage enneigé des Alpes suisses qui sert de décor à son gite. Fortuna a quatorze ans et se trouve bien loin de chez elle et des siens dans ce monastère situé à 2 000 m d’altitude. Au milieu d’autres réfugiés, comme elle en transit, elle peine à trouver sa place. Isolée, avec un âne pour seul confident, elle semble tourmentée. De son côté, la communauté catholique qui lui offre l’hospitalité s’interroge sur sa mission d’accueil .

Pour son second long métrage, Germinal Roaux continue de poser un regard interrogateur sur notre réalité contemporaine. C’est après avoir été touché par les récits de jeunes migrants, mineurs et non accompagnés, qu’il se lance dans l’écriture de son film. S’il puise son sujet dans ces rencontres avec des exilés, Fortuna est l’inverse d’un film à thèse. A travers le parcours solitaire d’une jeune fille, il crée, avec humilité et poésie, un espace de réflexion autour des questions posées par la crise migratoire. Dans un décor somptueux, au milieu d’imposants éléments naturels, le film se fait l’écho de nos propres questionnements. Laissant de côté toute indignation ou même dénonciation, il incite à dépasser quelques idées préconçues et à redonner foi en l’humanité.

Dans Fortuna, les acteurs s’imposent dans la retenue : Bruno Ganz impressionne de justesse dans le rôle taillé sur mesure de père spirituel de la communauté religieuse ; la jeune Ethiopienne Kidist Siyum Beza transmet avec délicatesse la détermination et la fragilité de Fortuna.

Le choix du noir et blanc auquel le réalisateur est fidèle depuis sa première œuvre illustre la part d’ombre et de lumière des personnages. Il immerge aussi le spectateur dans un univers poétique, sombre et lumineux, un pur moment de cinéma, qui en dit plus qu’un long discours.

 

 

Sources : : La Croix – Première 19/09/18 – www.avoir-alire.com 24 /07/2018

Germinal Roaux,
Réalisateur, photographe, scénariste

Né à Lausanne, Germinal Roaux commence une option “photographie” à l’âge de 16 ans puis s’intéresse à la réalisation audiovisuelle, sur des tournages publicitaires à New- York. A partir de 1995, il devient photographe-reporter pour divers magazines. En 2000, il reçoit le Premier Prix Suva des Médias pour une série de reportages photos traitant de l’autisme chez l’enfant et l’adulte.

En 2003, Germinal Roaux réalise son premier film documentaire, Des tas de choses, sur l’intégration des handicapés mentaux dans notre société. En 2007, son deuxième film, Icebergs, remporte plusieurs prix. La même année, Germinal Roaux commence son journal photographique, qu’il publie chaque mois sur internet : un journal intime en noir et blanc où il raconte, sous le titre Never Young Again, le passage de l’adolescence à l’âge adulte. Au fil des ans, ce travail s’étoffe , il comporte aujourd’hui des milliers de clichés qui font désormais partie des archives de la Bibliothèque Nationale Suisse.

En 2013, Germinal Roaux écrit et réalise son premier long métrage de cinéma, Left foot right foot, sur la prostitution occasionnelle.
En 2018, Il est primé à la 68e Berlinale pour son second long métrage, Fortuna. Le 15 juillet 2018, le cinéaste iranien Asghar Farhadi, président du jury au 15e Festival International du Film d’Erevan (Arménie), lui décerne le Silver Award du Meilleur Film.

Filmographie

Fortuna – 1h46 – 2018

Left foot right foot – 1h40 – 2013 : Meilleure Photographie (Denis Jutzeler), meilleur Second rôle (Dimitri Stapfer), prix Spécial de l’Académie – Prix du Cinéma Suisse 2014 ; Mention Spéciale du Jury dans la compétition internationale au Palm Springs Film Festival (2014) ; Bayard d’Or pour la Meilleure Première Œuvre au FIFF de Namur 2013.

Regarder la
bande-annonce

Soirée spéciale
Invité – Débat

Colin Lévêque, directeur de la photographie

Eléments biographiques :

Après des études en BTS audiovisuel à Rouen, puis à L’INSAS à Bruxelles de 2002 à 2006, il commence à travailler comme assistant caméra sur divers projets : courts métrages, longs métrages, téléfilms et parfois quelques publicités. Parallèlement, il fait ses premières armes en tant que directeur de la photo sur des documentaires et des courts métrages belges et français. Petit à petit, les projets deviennent plus conséquents ou ambitieux et il met finalement en image son premier long métrage comme directeur de la photographie en 2014. Depuis, il met en image des longs métrages de fiction tout en gardant un pied dans le monde du documentaire qui est un mode de production de films qu’il affectionne particulièrement car il lui donne une liberté dont il ne pourrait pas se passer.

Fortuna est le 4ème long métrage qu’il met en image, et son premier tournage dans les montagnes suisses.

Filmographie

Documentaires

• Le temps des forêts de François Xavier Drouet (2018) –
Prix de la semaine de la critique au festival de Locarno 2018
• Killing Time – entre deux fronts de Lydie Wisshaupt-Claudel
Grand prix festival cinéma du réel 2015, Mention speciale du jury au Zurich film festival 2015
• Red star line de Daniel Cattier et Fabio Wuytack (2013)
• El Puesto d’Aurélien Lévêque – prix du jury, Premier Doc, Le Mans 2010

Fictions • Fortuna de Germinal Roaux (2018)
• Zinzana de Majid Al Ansari (2017)
• Un homme à la mer de Géraldine Doignon (2016) • Sonar de Jean Philippe Martin (2016)

Galerie
photos

La soirée en
vidéo