Mes Frères

lundi 12 novembre 2018

19:30

En présence du réalisateur

Résumé : Deux frères, Eddy et Rocco, ont connu leur heure de gloire sur la scène « Rock Indé » à la fin des années 90. On les retrouve dix ans plus tard sur une île, défilant en tête de la fanfare locale. Un soir, leur soeur Lola réapparaît dans leur vie. Elle rencontre Simon, le fils de Rocco, qui va bientôt avoir 13 ans. Les souffrances humaines ont brisé les coeurs, meurtri les corps et enfoui la parole, mais la joie va renaître de la fraternité.

Pays : France

Année : 2018

Durée : 1h44

Date de sortie en France : 4 juillet 2018

Réalisateur : Bertrand Guerry

Scénario : Sophie Davout

Image : Henri de Labbey

Musique : Clément Ducol

Avec : David Arribe, Thomas Guerry, Sacha Guerry ...

Prix / distinctions : Prix du meilleur scénario et prix d'interprétation pour l'ensemble de l distribution, Richmond 2018

Fiche
bobine

Une fratrie : Rocco, Eddy et Lola, deux enfants : Simon et Juliette, un non-voyant : Johannès et, beaucoup, beaucoup de non-dits et de souvenirs enfouis. Jusqu’au jour où tout sera révélé…

Impossible de résumer en quelques lignes tout ce que l’on peut ressentir à la vision de ce film. Cette histoire familiale aurait pu rejoindre les mille et une histoires familiales que le cinéma a déjà données. Il n’en est rien, ce film sort du lot pour plus d’une raison. Bertrand Guerry tisse un superbe ouvrage en entrelaçant les images et la bande sonore. Tel un habile tapissier il place l’ensemble sous tension pour donner une trame sans redondance mais avec une belle complémentarité dans les motifs proposés. Même les paysages prennent un relief avec la musique et les soupirs de la nature.

Le montage est rigoureux, rythmé par de grandes envolées comme les danses tentaculaires d’Eddy, le montage alterné faisant se succéder la course de Lola dans la lande et le jeu de Juliette au piano, les adultes redécouvrant les amusements de leur enfance…

Le film renvoie aussi à un cinéma de «belles gueules» grâce aux acteurs David Arribe et Thomas Guerry. Avec leur physique qui crève l’écran, les acteurs incarnent des personnages singuliers, semblant osciller entre une force intérieure et une fragilité à fleur de peau. Tout est équilibre comme la marche sur une ligne de sable mou balayé par la mer. Les gros plans sur les visages révèlent peu à peu l’histoire de chacun. Aucun personnage n’est laissé pour compte et les enfants sont d’un naturel déconcertant.

Au-delà de la chronique familiale le film aborde des thèmes forts : les liens dans une fratrie, la force de l’amitié, le sens de l’honneur, le rapport au corps et, imperceptiblement, de façon très sensible, le handicap lié à la Fop (Fibrodysplasie ossifiante progressive dite maladie de l’homme de pierre).

 

Texte : Anne et Jean-Luc – 02 mars 2018 Sortie nationale : 04 juillet 2018

Regarder la
bande-annonce

Soirée spéciale
Invité – Débat

Le réalisateur Bertrand Guerry

Lyonnais d’origine Bertrand Guerry s’est toujours passionné pour l’image, la musique et le spectacle vivant. Aussi a-t-il touché bien des métiers dans ces secteurs artistiques :

– Premier Assistant Réalisateur pendant plus de dix ans auprès de réalisateurs tels que Gaël Morel (A toute vitesse, L’envol, Le clan, Après lui), Philippe Grandrieux (Sombre), Gérard Jugnot (Boudu)… et sur une dizaine de téléfilms auprès de Nicolas Cuche (Paillettes, claquettes et champagne), Jean-Pierre Sinapi (Les beaux jours, Vive la bombe, L’affaire Ben Barka), Claire Devers (Envoyez la fracture)…

– Scénariste : Un père pour Noël (téléfilm), La boîte en fer rouge (Long métrage) ;

– Documentariste : Je suis bien, je vole, documentaire sur une association qui promeut la danse contemporaine, film qui obtient le prix du public Docs d’ici, Angers 2016, Le rebond, véritable état des lieux de la résilience primé au festival de l’éducation à Evreux en 2015…

– Réalisateur de courts métrages : La mécanique des anges, « un grand bal des âmes perdues », Ocean’ Memories, le va et vient incessant des flots tels des souvenirs qui s’écrivent puis s’effacent avec le temps…
Il a aussi réalisé des captations de divers spectacles : Lisa et Sublime/Cie Arcosm, Le culs des plombs et La mante/Les Piqueurs de Glingues… des publicités : Illusions/Enfance maltraitée, Bouygues télécom, Fiat… des vidéos d’Art : Picot’art, All we can do is dance, De l’air… et des clips : Odéon/Daisy Lambert, Bedia/Rajery, Fiction/PM Compagnie…

C’est en janvier 2001 qu’il a créé Mitiki, sa société de production dont il est actuellement le gérant. Mitiki a su s’entourer de personnes qualifiées dans chacun de ses domaines : Thomas Guerry, chorégraphe et danseur interprète, Camille Rocailleux, compositeur et musicien interprète, et Bertrand Guerry lui-même, technicien du cinéma et administrateur de compagnie.

Depuis un peu plus de 10 ans, Mitiki accompagne les artistes, qu’ils soient danseurs, musi- ciens, chorégraphes, compositeurs, réalisateurs ou photographes. Le bureau leur apporte un soutien en administration, en diffusion, en matériel, en tournées et en communication. Pour Mitiki chaque domaine n’est pas clos et les échanges interdisciplinaires sont encou- ragés. Ce mélange passe notamment par le partage des bureaux entre les secteurs, par l’échange de compétences, par la mise à disposition des savoir-faire d’un domaine pour un autre.

Galerie
photos