Camille

lundi 16 septembre 2019

19:30

Projection suivie d'un débat avec le réalisateur

En avant-première

Résumé : Jeune photojournaliste éprise d'idéal, Camille part en Centrafrique couvrir la guerre civile qui se prépare. Très vite, elle se passionne pour ce pays et sa jeunesse emportée par la tourmente. Désormais, son destin se jouera là-bas.

Pays : France

Année : 2019

Durée : 1h30

Date de sortie en France : 16 octobre 2019

Réalisateur : Boris Lojkine

Scénario : Boris Lojkine et Bojina Panyotova.

Image : Elin Kirschfink.

Musique : Eric Bentz

Avec : Nina Meurisse, Fiacre Bindala, Bruno Todeschini, Grégoire Colin...

Prix / distinctions : Prix du public Piazza Grande, Locarno 2019 Valois de l'actrice à Nina Meurisse, Angoulême 2019

Fiche
bobine

Lorsque Camille Lepage arrive à Bangui en octobre 2013, le pays est en train de basculer dans la guerre civile. En mars 2013, la Séléka, une coalition de groupes rebelles majoritairement musulmans, a pris le pouvoir par les armes. Depuis lors, ils multiplient les exactions. Les Séléka brûlent villes et villages, forçant la population à se réfugier dans la brousse. En réaction, les villageois forment des milices d’auto-défense, les Anti-balaka, ainsi nommés à cause de leurs gri-gris censés les protéger des balles des kalachnikovs (« anti-balles-AK »).
Camille n’est pas un biopic au sens ordinaire. C’est un récit d’initiation et l’histoire d’une jeune femme idéaliste qui rêve de devenir photojournaliste pour venir en aide à des populations oubliées. Comment photographier la folie de la guerre quand on aime les gens et que l’on croit à la bonté de l’humanité ?
Plongée au milieu de la crise centrafricaine, Camille s’efforce de continuer à faire son travail sans céder au cynisme. Toutes les photos que l’on voit dans le film sont de Camille. Elles créent un temps suspendu qui force le regard à se concentrer sur ce que l’on voit.
« Le film repose sur un tricotage complexe d’images de statuts différents : images de fiction, images d’archives filmées par les télévisions au moment des événements et photos de Camille. Photos et images d’archives viennent nous rappeler que ce qu’on est en train de regarder n’est pas que du cinéma. Elles lestent le film du poids de la vérité » dit Boris Lojkine.
Petit à petit, Camille n’est plus la petite Camille, cette photographe débutante un peu naïve et idéaliste. Elle se transforme et devient une femme puissante, déterminée, profonde. Une héroïne.

Sources : dossier de presse

Nina Meurisse est Camille Lepage dans le film de Boris Lojkine
Nina Meurisse est âgée d’une dizaine d’années, lorsqu’elle est choisie par Patricia Mazuy pour partager l’affiche de son film Saint-Cyr avec Isabelle Huppert. Après le bac et le Conservatoire d’Art dramatique du 14ème arrondissement à Paris elle entre au Studio Théâtre d’Asnières.
En 2002, âgée de 14 ans, elle participe au téléfilm Des épaules solides d’Ursula Meier et au court métrage, Petit traité de marketing, qui reçoit le Prix de l’Humour au Festival de Houlgate.
Dans les années qui suivent, Nina Meurisse joue principalement dans des courts métrages, dont Rachel (2006)de Frédéric Mermoud, nommé au César du Meilleur Court Métrage en 2008. S’enchainent enfin des longs métrages : Complices de Frédéric Mermoud (2010), Léa de (2011), La Brindille de (2011) et Mains armées (2012).
Choisie par Boris Lojkine, elle tient le rôle de la journaliste de guerre dans Camille et découvre du même coup l’engagement de Camille Lepage : « un engagement bouleversant. On montre très rarement la jeunesse sous cet angle. C’est émouvant tous ces témoignages recueillis à travers le monde, de journalistes et d’autres gens qui l’ont croisée. Tous décrivent une jeune fille exceptionnelle. » (Propos rapportés par Le Courrier de l’Ouest du 28/06/18).

Regarder la
bande-annonce

Soirée spéciale
Invité – Débat

Boris Lojkine: Réalisateur, Scénariste, directeur de la photographie.
Normalien, auteur d’une thèse sur « Crise et Histoire », professeur de philosophie à l’Université d’Aix-Marseille2, Boris Lojkine referme les livres et part pour un long séjour au Vietnam qu’il connait déjà. Il se lance alors, durant les années 1990, dans la réalisation de documentaires.
En 2013 il réalise Hope son premier long métrage de fiction qui retrace, avec des acteurs non professionnels, la migration vers l’Europe de Léonard, Camerounais protégeant Hope, la Nigériane. Le film obtient de nombreux prix à Angoulême, Angers… et le prix SACD de la Semaine de la Critique, Cannes 2014. Il présente le film à La bobine en février 2015 et le débat avec le réalisateur reste dans les mémoires.
Aussi l’attente est grande de le recevoir à nouveau avec son dernier film Camille. Sans aucun doute, la soirée sera de grand intérêt !

Filmographie (non exhaustive)
2004 : Les chantiers de la coopération ( Réalisateur et directeur de la photographie)
2005 : Les Ames errantes (Réalisateur et directeur de la photographie)
2013 : Hope (Réalisateur, scénariste)
2013 : Les lumières de l’Europe (Réalisateur)
2018 : Seule à mon mariage (Scénariste)
2018 : Camille (Réalisateur, scénariste)

Galerie
photos

La soirée en
vidéo