ASSOCIATION CHALONNAISE POUR LE CINEMA

Adam

jeudi 13 février 2020

19:00 et 21:00

Résumé : Dans la Médina de Casablanca, Abla, veuve et mère d'une fillette de 8 ans, tient un magasin de pâtisseries marocaines. Quand Samia, une jeune femme enceinte frappe à sa porte, Abla est loin d'imaginer que sa vie changera à jamais. Une rencontre fortuite du destin, deux femmes en fuite, et un chemin vers l'essentiel.

Pays : Maroc

Année : 2020

Durée : 1H39

Version : VOST

Date de sortie en France : 5 février 2020

Réalisateur : Maryam Touzani

Scénario : Maryam Touzani

Image : Virginie Surdej

Avec : Lubna Azabal, Nisrin Erradi, Douae Belkhaouda...

Prix / distinctions : Coup de cœur du public et Prix du jury jeunes, festival Lumières d’Afrique, Besançon 2019


Fiche
bobine

Dans la Médina de Casablanca, Samia frappe à toutes les portes pour trouver un travail et un toit. A la rue, la jeune femme, le ventre arrondi par une grossesse qu’elle ne peut plus cacher, fait ainsi la connaissance d’Abla, une pâtissière qui élève seule sa fille depuis la mort de son mari. Si le premier contact n’est pas des plus chaleureux, les deux femmes vont apprendre à se connaître, au point de voir chacune leur vie profondément bousculée par cette rencontre. Pour son premier long métrage de fiction, Maryam Touzani reste fidèle à elle-même. Après Razzia, co-écrit avec son mari le réalisateur Nabil Ayouch, dans lequel elle jouait une femme en révolte dans un Maroc conservateur, après la réalisation de courts métrages et documentaires sans compromis sur la prostitution ou l’exploitation des enfants dans son pays, elle signe avec Adam un film intimiste et engagé. Elle fait en effet ici le portrait de deux femmes mises au ban de la société, simplement parce qu’elles refusent les conventions : l’une porte la vie en dehors du cadre établi, l’autre refuse de se remarier après la disparition de l’amour de sa vie. Samia et Abla sont prisonnières, chacune à leur manière. En tant qu’actrice, Maryam Touzani a toujours abordé ses rôles avec un grand courage et beaucoup d’engagement. En tant que réalisatrice, elle met en scène le parcours de ses personnages avec douceur et sensibilité. C’est à travers la préparation de gâteaux, les moments de joie partagés avec la fille d’Abla, les allées et venues des clients de la pâtisserie, les gestes du quotidien, que le film tisse patiemment les liens entre Samia et Abla. Aussi fortes que fragiles, aussi pudiques que généreuses, les deux femmes se révèlent plus proches que prévu, surtout grâce à leur rôle de mère : un lien intime que la réalisatrice Maryam Touzani se plaît à transcender avec délicatesse. Film sensible et pudique, Adam fait le récit touchant d’une amitié naissante, et propose une réflexion sans fard sur la place des femmes, au Maghreb comme dans l’ensemble de nos sociétés actuelles.

 

Sources : Dossier de presse – www.lemagducine.fr (20 mai 2019)

Regarder la
bande-annonce